Quelques observations sur le terrain

LA VOIX DES LECTEURS / Monsieur François Legault, merci pour ce que vous faites. Je vous partage mes observations «terrain» de la seule journée d’hier, en tant que citoyen et grand-père qui commence à s’inquiéter...

• J’ai parlé à mes trois enfants. Deux d’entre eux sont au chômage, en appartement en milieu très urbanisé, avec des enfants, et leur moral commence à battre de l’aile. La tension monte dans les chaumières.

• Ma conjointe revient de faire des courses. Avec ces files d’attente, une supervision intense en magasin et bien des mines patibulaires et méfiantes sur son parcours.

• Lors de ma marche, j’ai croisé un pauvre type en t-shirt (il faisait 3° Celsius) qui hélait les passants sur « ce complot de mensonges du COVID pour notre contrôle mental »...

• Après avoir interdit tous les bancs publics et aires de jeux, les autorités locales ont menacé de fermer les sentiers et pistes cyclables si on ne respectait pas la distance des deux mètres, tout en encourageant la délation.

• Pendant ce temps, aux nouvelles, on confirme avec horreur que le principal combat de la COVID se passe non pas dans mon quartier ou sur ma rue, mais bien en CHSLD et en résidences privées pour aînés.

Ces observations me donnent l’impression que certaines mesures de santé publique à terme peuvent nous entraîner vers des dérives : détresse physique et psychologique massive, problématiques multiples de santé mentale pour les plus vulnérables, distanciation qui passe d’une protection à une méfiance sociale... L’équilibre entre le remède et le mal ne me semble plus aussi clair.

Sans parler du drame moral incommensurable de voir nos aînés mourir en masse, seuls, dans nos institutions, situation qui nous interpelle collectivement pour la suite des choses.

Je demeure tout de même confiant en mes enfants, en la nature humaine et en son pouvoir de résilience.

Nous devrions commencer impérativement par nous prescrire collectivement un sourire et un « Bonjour » (sans postillons) dans chacun de nos rapports sociaux!

Merci pour tout.

Bernard Valiquette

Granby