Que d’émotions au concert d’Alexandra Stréliski au Palace !

LA VOIX DES LECTEURS / Vendredi, nous étions 900 personnes au Palace à encourager une merveilleuse artiste québécoise. Cette pianiste a conquis son auditoire en nous emmenant dans son univers musical.

Ce fut extraordinaire ! Elle nous a aussi adressé la parole avec quelques brins d’humour. Elle est sensible, vit et partage ses émotions à travers sa musique. Sa personnalité est attachante et sa musique très accessible.

Moi-même étant professeure de piano, j’ai depuis un an et demi essayé de faire découvrir les œuvres de cette artiste. J’ai même encouragé une quinzaine d’élèves à venir assister à ce spectacle. Dans le cadre d’un cours d’option plus piano que j’offre à Haute-Ville de Granby, j’ai fait faire une recherche sur cette pianiste à mes élèves et aussi montré une ou deux partitions à chacun... Vendredi, quatre d’entre eux sont venus avec moi assister au spectacle, espérant pouvoir remettre en main propre leur recherche à leur idole !

Surprise ! Lors du rappel, la pianiste a demandé à son auditoire si quelqu’un savait jouer du piano et avait le goût de braver la scène... Tout de suite, j’ai regardé mon élève Louis-Philippe Gibson en lui disant, c’est ta chance... et on a crié son nom ! Il a interprété Interlude, une des œuvres de l’album Inscape d’Alexandra. La pianiste tapait du pied et tripait jusqu’à venir rajouter des notes dans les graves et les aigus pendant que Louis-Philippe jouait. Tout le monde criait et était heureux ! Cela a été un moment qu’on n’oubliera jamais.

À la fin du concert, nous avons eu la chance de la rencontrer, moi et mes quatre élèves de l’option piano et de lui montrer le fruit de notre recherche. Nous avons aussi fait signer nos volumes de piano et C.D. ainsi qu’un chandail sur lequel une élève a dessiné à la main le logo d’Alexandra Stréliski. Quelle soirée mémorable !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette artiste, j’espère vous avoir donné le goût de la découvrir.

Voici une photo souvenir (voir ci-haut). De gauche à droite : Alexandra Stréliski, Louis-Philippe Gibson, Alyana Labrie, Julien Langlois, Myriam Massé et moi-même, Camille Lacasse.

Depuis plusieurs années, je trouve triste de voir que les spectacles de musique classique n’ont pas toujours un gros auditoire, mais là, je peux être très fière de constater que cette compositrice de musique néo-classique fait salle comble presque partout où elle passe ! C’est encourageant pour nous les professeurs de musique d’avoir quelqu’un d’inspirant pour nos élèves qui sont la relève de demain.

Camille Lacasse

Granby