Quand un maire perd sa dignité

Je ne l'aurais jamais cru, mais lundi soir, à la séance du conseil, l'ex-maire Goulet m'a terriblement manqué. Oui, il était bougon et déterminé, mais jamais il n'a ridiculisé ses concitoyens ni ne les a traité comme: «Écoute, le boss c'est moi, et va te coucher chum tu n'auras jamais ce que tu veux, même preuves à l'appui.». Le maire (je ne dirai plus Monsieur le maire car il ne mérite pas mon respect) a tenté de ridiculiser les gens qui venaient aux questions déformant leurs dires et regardant son conseiller Nappert avec un sourire de gavroche.
Je comprends que vous, la fumée ne vous dérange pas, habitué tout petit à ces émanations, assis sur les genoux de René Lévesque, mais nous, nous voulons la paix dans la ville, dans notre maison. Nous sommes des citoyens à part entière et nous écouter serait le début du respect que vous nous devez. Je crois que la position que vous détenez en ce moment a été en quelque sorte usurpée, car le gars qui se présentait à la mairie pour être à l'écoute de ses citoyens était une marionnette à qui le pouvoir est monté à la tête.
Merci Monsieur Breton pour vos respectueux échanges avec les citoyens. Être à l'écoute polie de ses citoyens est le minimum de ce qu'un maire peut faire... C'est vrai que vous n'avez sans doute pas compris ce que signifie être le maire d'une ville importante qui mériterait que son maire soit au moins habillé comme un «maire». Pour ce qui est des terribles petits feux extérieurs que vous vous refusez de considérer, il faudrait peut-être que vous réalisiez que Granby est une ville, pas un petit village ni un terrain de camping. Lorsque je vous ai entendu, à deux reprises, dire que vous aviez vérifié et qu'il y avait trois fois plus de fumée dans la ville qu'au terrain de camping, mais qu'avec votre sourire insultant vous avez confirmé qu'ils étaient là pour rester, car «c'est le fun» de regarder un petit feu en gang, j'ai vraiment, mais vraiment eu honte du maire que l'on s'était «accidentellement donné», car ce maire n'est pas celui pour qui on a voté.
Je ne crois pas que vous ferez long feu à la mairie, car vous y êtes allé par vengeance et non pas avec l'idée de servir, ce qui est le propre d'un maire. J'assume mon erreur d'avoir voté pour vous, mais vous ne m'y reprendrez plus... profitez bien du temps qui vous est imparti, car je ne crois pas que vous aurez de renouvellement de mandat. Il faudrait que, des fois, vous regardiez dans les livres plutôt qu'uniquement regarder votre nombril.
Pauline Hamel
Granby