Dans une lettre intitulée La goutte qui fait déborder le vase, publiée le 12 janvier dernier, le prêtre Claude Lamoureux dénonçait la prime de transition d'un serviteur de l'État.

Primes de transition

Tout à fait d'accord avec Claude Lamoureux qui ne peut s'expliquer le bien-fondé des primes de transition.
Moi, je peux encore moins accepter une prime de départ quand une personne est élue et après une partie de son mandat décide d'aller travailler ailleurs (en politique peut-être?) et a le front d'accepter une prime. Qui se ressemble se rassemble peut-on dire?
 
Jacques Charbonneau, retraité, Granby