L’annonce de la faillite de Groupe Capitales Médias nous interpelle tous. La disparition possible de plusieurs médias produisant une information de qualité, soutenue par des journalistes professionnels, est une catastrophe au point de vue de la vie civique de nos régions et de la démocratie elle-même.

Pour un accompagnement des entreprises de presse

POINT DE VUE / La Société québécoise des professionnels en relations publiques du Québec (SQPRP) reconnaît le rôle essentiel des médias d’information où règnent des standards élevés de professionnalisme journalistique comme «place publique» où tenir des discussions éclairées sur tous les sujets qui touchent l’ensemble des citoyens et des citoyennes.

L’annonce de la faillite de Groupe Capitales Médias nous interpelle tous. La disparition possible de plusieurs médias produisant une information de qualité, soutenue par des journalistes professionnels, est une catastrophe au point de vue de la vie civique de nos régions et de la démocratie elle-même.

Les régions sont doublement menacées, puisque non seulement elles perdent leurs propres médias, mais les médias nationaux consacrent une proportion toujours décroissante d’attention aux actualités régionales.

Selon une étude réalisée par la firme Influence Communications pour le compte du Syndicat canadien de la fonction publique, les régions ont perdu jusqu’à 88% de leur présence dans les médias depuis le début des années 2000. En 2015, la couverture médiatique des régions est passée sous la barre des 1%.

La SQPRP Québec est favorable à un soutien gouvernemental aux médias traditionnels dans une transition vers un nouveau modèle d’affaires, dans l’optique d’assurer une diversité des voix et des points de vue, ainsi qu’une couverture journalistique dans les régions aussi bien que sur la scène nationale.

Les gouvernements doivent assurer la survie des médias traditionnels le temps de leur permettre de s’adapter à la réalité du numérique. Ils doivent soutenir les médias nationaux et les encourager à mieux couvrir l’actualité régionale, et doivent également soutenir les médias régionaux.

Nous tenons à rappeler que la vraie cible des mesures gouvernementales doit être la survie de la salle de presse, indépendamment du type d’organisation qui lui sert de soutien économique.

Les mesures de soutien gouvernemental doivent être conçues de manière à assurer la promotion d’une pratique journalistique de service public correspondant aux idéaux de cette profession.

Patrick Howe - ARP, président de la SQPRP

Guy Versailles - ARP, FSCRP