Point de vue

De petites demandes
Souvent lors d'une campagne électorale, nous aimons parler des grands enjeux municipaux, d'environnement, d'économie et de culture. Mais il suffit de faire du porte-à-porte, de rencontrer les gens, de discuter avec eux, pour comprendre que la politique municipale est faite de petites choses souvent oubliées.
Hier, j'ai eu le plaisir de parler à un aîné, un homme solide rempli d'humour. Il me parle de la chaude météo, des balades que son épouse et lui font - elle en vélo électrique et lui en triporteur. Il me demande : « pouvez-vous asphalter juste une toute petite partie devant le passage qui nous mène vers la piste cyclable aux abords de la rue Montréal ? Ça me permettrait de suivre mon épouse lors de ses déplacements ». 
Une demande toute simple, cinq pieds d'asphalte, pour un homme qui aimerait accompagner sa douce. C'est aussi ça être conseiller municipal.
Michel Bilodeau
Bromont
Loufoques
Le 7 août dernier paraissait dans ce journal ma question : sommes-nous une ville ludique ou loufoque ? Maintenant depuis quelques jours j'ai ma réponse. Nous sommes honteusement loufoques.
Nous ne pouvons pas élire un maire qui s'amuse avec sa ville au détriment du bon sens.
Sommes-nous des enfants de maternelle ? On veut un maire qui est sérieux, compétent et responsable.
Infoman va bien s'amuser avec ça.
Ce maire n'a pas tenu ses promesses dans son mandat précédent, il pense sans doute que nous le croirons encore ? Il nous a donné un parc pour oiseaux à 600 000 $, etc., mais n'a pas rénové l'usine de filtration d'eau. Il s'est bien amusé, maintenant il est temps d'élire un homme, pas un enfant, pour diriger notre ville
Le slalom de la rue Léger... allez voir ça, ça vaut le déplacement. Et nous payons en silence ? Ça suffit.
Votons responsables pas juste pour en rire, car c'est pour 4 autres années ce vote qui est devenu le plus important que la Ville a connu à mon avis. C'est une question de respect.
C'est d'une tristesse... et d'une honte....
Pauline Hamel
Granby