Le fameux canard jaune en plastique était à Toronto pour le 150e anniversaire du Canada.

Pas une première

Bon matin, Monsieur Émile Roberge. Je viens de lire votre lettre qui m'est adressée et qui a pour titre : « En harmonisation­ avec le paysage ».
Je n'ai pas la plume facile comme vous, mais je me lance tout de même. Mais cette fois-ci, l'élève ne surpassera jamais le professeur, c'est mission impossible ! En effet, comment surpasser le directeur-fondateur du Cégep de Granby Haute-Yamaska, un écrivain, un poète réputé qui a remporté plusieurs prix en France dans le cadre de concours de poésie et la liste peut s'allonger encore !
Vous avez certainement décelé une certaine inquiétude dans mon texte du 14 juin dernier, même si j'écrivais que « nos représentants municipaux et nos cadres à la Ville de Granby ne sont pas des deux de pique ». À la fin, je concluais : « Tout en donnant la chance aux coureurs, des fois, trop, c'est comme pas assez. À suivre ! »
Mais devant le fait accompli, il ne nous reste qu'à nous interroger, à attendre et à constater ! !
À Granby, le gros canard jaune gonflable haut de six étages ne sera pas une première au Canada. En effet, le fameux canard jaune en plastique était en fin de semaine à Toronto pour le 150e anniversaire du Canada. De plus, d'autres villes de l'Ontario auront le canard gonflable en juillet et en août 2017. Donc, l'effet « WOW » tant souhaité par la Ville de Granby pour le canard géant à la fin de l'été ne sera pas au rendez-vous ! Tout comme à Granby, plusieurs personnes et politiciens de Toronto « n'arrivent pas à voir la connexion entre un canard en caoutchouc et le 150e » (...)
Comme vous le rapportez bien, le projet « est entouré d'une aura de mystère pour créer un effet de surprise ». Vous dites que ça vous agace, ce désir de faire des surprises aux citoyens, de « jouer à la cachette » avec eux. En effet, « Les Granbyens se lèveront plutôt un matin et de nouveaux éléments figureront dans le paysage (La Voix de l'Est, 25 avril 2017).
C'est un peu à l'image de la Fée des dents à l'époque où l'on découvrait, au réveil, 25 sous en dessous de son oreiller après avoir perdu une dent. Selon une étude américaine à cause de l'inflation, la première dent, c'est maintenant 5 $ et les suivantes, c'est 1 $ !
À ma connaissance, le canard de 60 pieds de hauteur sur le magnifique lac Boivin avec sa fontaine, c'est seulement un élément de la nouvelle image de marque de la Ville (branding).
Vous avez parfaitement raison de dire haut et fort de ne pas dénaturer notre magnifique lac Boivin avec une bébelle géante gonflable en caoutchouc et - pour ajouter à l'injure jaune en plus ! -, cet oiseau synthétique aura été vu par plusieurs millions de Canadiennes et de Canadiens avant d'amerrir sur le lac Boivin ! Pour une première, on repassera !
Étant donné, Monsieur Roberge, que le reste du projet sera personnalisé à la ville de Granby, à différents endroits stratégiques de la ville, je suis confiant que ça va se faire « en harmonisation avec le paysage ». Du moins, je le souhaite ! À suivre !
Serge Dion
Granby