Pas de débat à Saint-Paul-d'Abbotsford

Il n'y aura pas de débat des maires aux élections partielles à Saint-Paul-d'Abbotsford le 11 juillet prochain. Le conseiller Mario Larochelle, candidat à la mairie, et l'autre candidat Roger Paquette refusent le débat.
Pourtant, les citoyens de Saint-Paul ont le droit à savoir de quel bois ils se chauffent. Il me semble qu'il y a contradiction chez Monsieur Larochelle qui prône un retour des citoyens à l'hôtel de ville. Ah bon! Comment cela est-il compatible avec le fait qu'il refuse de faire face aux citoyens en répondant à leurs questions et à celles des journalistes?
Il invoque que le débat est biaisé vu qu'il fut organisé par le mouvement citoyen Vigile Saint-Paul. Cependant, ce mouvement n'est pas un parti politique et se veut ouvert à toutes les opinions. Manquerait-il de conviction qu'il puisse apporter des réponses satisfaisantes aux questions qui lui seraient posées?
La vraie raison de leur refus me semble tout autre. Il croit d'avance perdre le débat. Il craint aussi la confrontation avec les citoyens qui veulent mettre fin à la non-transparence et la non-écoute de la part des élus depuis la démission du maire Jacques Viens. Pour répondre aux citoyens, il faut connaître les dossiers importants de la municipalité. Cela demande un effort.
Quand on veut devenir maire il faut avoir cette capacité de transiger avec tous les citoyens, pas seulement ceux qui nous sont favorables. On peut donc se poser beaucoup de questions quant au manque d'ouverture de Messieurs Larochelle et Paquette.
Cet exercice démocratique aurait sans doute été fort utile aux citoyens et aux candidats pendant cette campagne déterminante pour l'avenir de la municipalité de Saint-Paul-d'Abbotsford.
 
Robert Vyncke, candidat maire
Saint-Paul-d'Abbotsford