Old Orchard Beach sera peut-être désert cet été...
Old Orchard Beach sera peut-être désert cet été...

Pandémie, rappel et retour

LA VOIX DES LECTEURS / Au cours des derniers jours de mars, le Québec a vu ses dirigeants prendre de très bonnes décisions. Celle de fermer les épiceries tous les dimanches en avril devrait se prolonger jusqu’à la fin de juin. Pourquoi ? Le retour en classe, et à la normale, doit se faire en sécurité. Il faudra maintenir l’hygiène, la distanciation sociale et la sécurité des gens. Il faudra un retour au travail sécuritaire pour tous. Il faudra maintenir ces gestes en mai, juin et même juillet !

Ce ne sera pas le temps, en mai, de célébrer la fin du confinement. Pas de party ni de fêtes de familles nombreuses et pas de sports collectifs non plus. L’Histoire nous montre que le relâchement rapide des mesures de précaution après une pandémie peut provoquer son retour, voire une recrudescence. C’est le cas en Corée du Sud et on vient de fermer les lieux touristiques de Shanghai à nouveau !

Le soleil, la chaleur et la sécheresse, combinés à la distanciation sociale, la fermeture des campings et le report des rassemblements à septembre vont nous mettre à l’abri d’un retour de la COVID-19. Cela n’a pas été respecté au Canada, au printemps de 1919. L’automne suivant, il y a eu un retour de la grippe espagnole faisant des dizaines de milliers de morts. Aujourd’hui, ce sont les lieux de villégiatures, les voyages en avion, les sites touristiques et les festivals qui vont provoquer le retour de la COVID-19.

Fuir la ville l’été est dans les mœurs des Canadiens. Les Québécois, eux, migrent vers les plages de la Virginie ou de Old Orchard. Dans ce pays, la COVID-19 sera toujours présente, même si le président Trump clamera sans doute « business as usual ! »

À moins d’interdire les déplacements des Canadiens au sud de nos frontières, le gouvernement fédéral devra faire face à un retour de la pandémie, surtout par les travailleurs qui migrent vers New York chaque semaine et par le retour de nos vacanciers. Il faut préparer la population du Canada à l’idée de rester dans sa région et de ne pas recevoir de la visite des USA ou d’autres pays, et ce, même si c’est de la famille.

Petits mariages, funérailles discrètes et vie au ralenti seront à considérer pour notre santé et pour rester en vie le plus longtemps possible. Le retour au travail, en mai, devra se faire avec des précautions établies à l’avance et respectées par tous. Il faut remettre en marche notre économie, mais pas au prix du retour du virus !

Consacrons nos temps libres à notre famille et nos proches en toute sécurité.

Les USA ne seront pas une région sécuritaire, même si Trump déclare que tout va bien dans « the greatest country on earth » (fake news !).

J’ai toujours une pensée en anglais : « Trump is making America great again and at the same time digging the grave of our planet Earth ».

Bravo à M. Legault et à son équipe. Il ne reste qu’à Justin à prendre les décisions les meilleures pour sauver le peuple canadien d’un retour de la COVID-19.

Jean R. Petit

Granby