Oui à une résidence pour aînés

Suite au commentaire de M. Roger Rouleau dans l'édition du 2 février dernier, voici ma vision du projet de résidence à Cowansville.
Ce n'est pas parce que le plan d'urbanisme vient à peine d'être terminé qu'on ne peut pas y apporter une correction. Il ne s'agit pas de construire un bloc de 12 logements, mais d'une belle résidence de 150 logements, ce n'est pas rien...
M. Rouleau, on appelle ça le progrès, il faut s'ouvrir l'esprit pour le bien de nos aînés. C'est certain que ça va engager des frais d'infrastructures. C'est comme lorsque l'on construit une maison, la Ville installe les infrastructures et nous fait payer des taxes annuellement et pour la vie. Eh bien, ce sera la même chose pour la résidence. La Ville va empocher les dizaines de milliers de dollars et même plus chaque année en taxes. Merveilleux, non ?
Dans les années 70, on dénombrait environ 12 000 habitants et aujourd'hui, 47 ans plus tard, on n'atteint même pas 14 000 citoyens. Pourquoi ? Je pense que si les gens comme vous et comme ceux qui ont fait mourir le projet Robinson l'an dernier cessaient de partir en guerre et faisaient plutôt confiance à nos élus en les laissant prendre les décisions pour lesquelles nous les avons mandatés, Cowansville arriverait peut-être un jour à grandir et se démarquer sur la carte du Québec.
Oui, M. Rouleau, la ville de Cowansville fera face à l'exode massif de ses aînés vers Granby, Magog ou Sherbrooke, moi et mon conjoint les premiers. Nos aînés tiennent de plus en plus à garder la forme et ce n'est pas en se berçant sur le balcon ou en jouant aux cartes qu'ils vont améliorer leur santé. On leur permet d'avoir le choix parmi toutes ces activités qu'offre la résidence Le Renaissance : natation, billard, quilles, pétanque, danse, cours de yoga, etc. disponibles à tous les jours.
Comment ne peut-on pas être enthousiaste face à cette belle opportunité qui s'ouvre à nos aînés ? Mes frères et moi qui sommes à la retraite sommes très emballés à l'idée de demeurer et de partager des activités ensemble sous le même toit et dans notre ville natale. Quel beau cadeau de la vie !
Alors, gens de Cowansville, répondez positivement au sondage Léger afin de permettre le dézonage et ainsi commencer la construction de cet édifice qui va créer en plus au moins 30 nouveaux emplois, ce dont la ville a bien besoin.
Penser à vos aînés, c'est penser à vous, car vous porterez ce nom un jour.
Lise Bouchard
Cowansville