M. Trudeau, nous vous avons élu parce que vous avez promis de faire de la politique autrement et que vous représentiez l'espoir d'un monde meilleur. Vous êtes en train de nous décevoir amèrement, et par le fait même, vous pointez votre propre sortie aux prochaines élections.

Où est votre courage politique, monsieur Trudeau?

En reniant votre promesse solennelle de réformer notre mode de scrutin, maintes fois répétée durant et après la dernière campagne électorale, vous faites preuve d'un cynisme désolant. Vous nous faites la démonstration que le réflexe de la vieille politique partisane, tellement accommodante et profiteuse, colle encore à la peau de votre parti. Vous manquez une occasion de faire preuve de courage, vous privez les jeunes générations qui ne votent plus de reprendre confiance à la politique, vous privez les Canadiens du sentiment que chaque vote compte et a son importance.
Parlant courage, M. Trudeau, j'aimerais que vous cessiez de nous conjuguer « économie et environnement ». Car en autorisant des pipelines pour sortir le pétrole de l'Alberta, le plus polluant sur la Terre, votre gouvernement fait preuve d'une grande irresponsabilité. La planète fout le camp, M. Trudeau, ne le savez-vous pas ? Collectivement, nous courons actuellement à notre perte et il nous reste peu de temps. Vous êtes parent comme moi, nous souhaitons un avenir pour nos enfants et nos petits-enfants. Faites comme les mines de charbon, donnez le signal de la fin aux pétrolières multimilliardaires et dirigez-nous vers un avenir en nous sortant du pétrole.
M. Trudeau, nous vous avons élu parce que vous avez promis de faire de la politique autrement et que vous représentiez l'espoir d'un monde meilleur. Vous êtes en train de nous décevoir amèrement, et par le fait même, vous pointez votre propre sortie aux prochaines élections. Soyez donc le leader que nous espérons, ramassez votre courage et écrivez donc une nouvelle­ page de l'histoire humaine.
Bernard Valiquette
Granby