Merci Gilles, salut Hilaire

Merci Gilles, pour ta lettre dans La Voix de l'Est du 15 janvier sur notre bon ami qu'était Hilaire Doucet. Si tu ne l'avais pas écrite, je ne sais pas quand ni comment nous aurions appris son départ. Il est plutôt rare que le Collège écrive quelque chose à l'occasion du décès d'un des nôtres qui a consacré une bonne partie de sa vie au Cégep de Granby.
Gilles, tu as évoqué en moi un paquet de bons souvenirs vécus avec  Hilaire. Les anciens se rappellent le rôle qu'a joué ce compagnon dans certaines luttes épiques que nous avons livrées quand le gouvernement libéral de l'époque (l'histoire se répète, n'est-ce pas) venait gratter dans nos conventions collectives . On se souvient tous de la lutte contre le projet de déclassification des enseignants dans les années 60-70. On pouvait compter sur l'engagement ferme d'Hilaire, son humour incisif.  Avec Hilaire, on ne s'ennuyait pas, jamais.
On ne t'oubliera pas, Hilaire. Je suis reconnaissant à la vie de t'avoir connu, fréquenté et avoir eu l'occasion de t'apprécier. Je me joins à toux ceux et celles qui t'ont connu comme moi pour te dire merci.
 
Laurent Valiquette
Granby