Ce mercredi, un important vote aura lieu à la Chambre des communes. Il portera sur la réforme de notre système électoral.

M. Breton, pour que nos votes comptent, votre vote compte

Le système électoral en vigueur actuellement au Canada (uninominal à un tour) est défaillant. Entre autres, il permet à des partis politiques de se retrouver avec 100 % du pouvoir en n'obtenant que 39 % ou 40 % des votes, comme cela s'est produit lors des deux dernières élections fédérales. Est-ce bien démocratique ?
Ce système électoral pouvait sans doute faire l'affaire à l'époque des diligences et du bipartisme, mais de toute évidence, il n'est plus adapté à la pluralité de nos sociétés actuelles, et c'est pourquoi un grand nombre de pays l'ont modernisé ou remplacé par un système plus démocratique où chaque vote compte.
Ainsi, la promesse de réforme électorale répétée ad nauseam par Justin Trudeau et ses candidats lors de la campagne électorale de 2015 laissait croire à des voies ensoleillées à ce chapitre.
Or voilà qu'une fois au pouvoir, M. Trudeau, après avoir entretenu l'espoir de réforme électorale pendant un an et demi, y va d'une volte-face digne de Donald Trump et renie sa promesse. C'est aussi inattendu qu'inacceptable.
Si 20 députés libéraux votent en faveur de l'adoption du rapport du comité sur la réforme électorale, mercredi prochain, les députés en faveur seront alors majoritaires et cela permettra de mettre en oeuvre les recommandations de ce rapport, laissant ainsi suffisamment de temps pour que des améliorations au système électoral soient en place pour la prochaine élection fédérale (en 2019).
Je compte sur vous pour faire partie de ces députés libéraux qui, cette fois, feront fi des diktats de la garde rapprochée du premier ministre et voteront pour l'intérêt de leurs électeurs et pour la modernisation de notre démocratie.
Au nom des prochaines générations d'électeurs, je vous remercie.
Pierre Michaud
Waterloo