M. Ferenczi, ne vous énervez pas tant!

M. Ferenczi, j'ai lu votre lettre dans le journal d'aujourd'hui (22/7/14) ainsi que l'article de M. Pascal Faucher et je comprends votre désarroi devant la surprise d'être interpellé par les forces de l'ordre. Vous êtes une personne rangée, vous avez eu un travail avec une compagnie de prestige, vous avez une apparence très soignée et vous avez de l'intérêt pour les évènements culturels, entre autres.
Cependant, j'aimerais vous présenter ma vision des choses concernant l'incident que vous avez vécu. Pour vous, c'est votre passe-temps et pour les policiers de la ville, c'est leur job. Vous devez prendre conscience de cette réalité dans votre vie, même si vous vivez chez vous la plupart du temps. Vous devez prendre conscience que les policiers ne sont pas au travail exclusivement pour arrêter les criminels. Je crois que vous ne comprenez pas bien les rapports entre individus d'une société comme la nôtre. Je me demande si vous comprenez le rapport employeur - employé, le rapport locateur - locataire, professeur - étudiant. Il semble que les policiers aient simplement manifesté leur rôle publiquement au niveau de la sécurité publique qui est une valeur de tous les instants (mais qui n'est pas toujours respectée) et que c'était simplement une occasion comportant énormément d'impacts pour les mamans et les jeunes enfants de prendre conscience d'une situation à risque comme toutes les autres situations publiques.
Le hasard est une réalité de la vie que vous ne semblez pas connaître beaucoup. Il y a des choses dans le monde qui sont vraiment au-delà de l'entendement humain, je veux dire complètement insoupçonnées par le commun des mortels et qui peuvent à un moment donné surgir du néant et causer beaucoup de dommage. Je crois que vous devriez utiliser votre imagination de photographe pour la mettre au profit de votre conscience du monde, au lieu de faire un cas avec une vérification de routine qui fait partie du travail des policiers et auquel vous devriez être heureux que vous ayez été choisi pour «jouer» au volontaire avec les policiers des mamans et des enfants. Ne vous énervez pas tant! C'est simplement une affirmation de la société par ses représentants des forces de l'ordre et par le biais d'une action tout à fait correcte aujourd'hui en 2014.
Gisèle Robert
Granby