En regardant la brochure de l’Alliance­ Sutton 2013, ils s’engagent à ne pas reconstruire l’hôtel de ville, mais ils l’ont fait, et cela à un montant jamais révélé au public, déplore M. Eddie Vos.

L’héritage de l’administration Alliance Sutton

L’élection aura lieu dans quelques semaines et la brochure d’Alliance­ Sutton envoyée par la poste indique que « ... nous sommes fiers de dire » que nous avons rempli nos engagements. Rien dans cette déclaration n’est plus loin de la vérité, une fausse nouvelle (fake news), si jamais cela existe.

En regardant la brochure de l’Alliance­ 2013, ils s’engagent à ne pas reconstruire l’hôtel de ville, mais ils l’ont fait, et cela à un montant jamais révélé au public, après des dépassements de coûts astronomiques. Avec intérêts, c’est un montant d’au moins 8 millions de dollars. Cela nous place dans les 9 % des municipalités dépensant le plus par habitant (selon La Voix de l’Est du 24 octobre). L’Alliance Sutton nous a promis de maintenir une « transparence exemplaire » et de respecter les « besoins, opinions et désirs » des citoyens.

À ce sujet, est-ce que quelqu’un a donné son opinion ou a souhaité voter pour un seul conseiller plutôt que pour nos six conseillers, dans des circonscriptions délimitées arbitrairement ? La réponse est non et en plus, il n’y a eu aucune consultation publique. Aucune loi québécoise n’a obligé Alliance Sutton à diviser ainsi le territoire en districts électoraux et c’est maintenant un changement irréversible, loin de la démocratie, en supprimant nos anciens droits de vote. Nous avons été volés de cinq votes, a opiné un résident. Le côté ouest de la plupart de la route 139 vote pour un conseiller et le côté est pour un autre. Il y a de bons et de moins bons conseillers qui se présentent à nouveau, mais nous n’avons plus la possibilité de voter pour les bons. Cela apparaît être une tactique de division et de stratégie pour pouvoir rester au pouvoir.

L’autre conséquence est qu’une « alliance » de sept candidats a la possibilité d’envoyer une brochure unique peu coûteuse par l’intermédiaire de Postes Canada, alors que leurs opposants qui se présentent comme candidats indépendants ne peuvent pas envoyer des envois à faible coût et de surcroît, seulement à leurs districts individuels. Je n’ai jamais rencontré le nouveau candidat qui se présente pour briguer la mairie, M. Lafrance, et bien qu’il semble très apprécié dans les deux communautés linguistiques, comment peut-il atteindre tous les électeurs à temps ? Espérons-le vivement !

En 2013, Alliance Sutton a attaqué l’ancienne administration Pelland­ pour un budget qui avait augmenté d’environ 50 % — et ensuite ils se sont permis une frénésie de dépenses. La facture de taxes municipales par résidence est en hausse d’environ 800 $ depuis l’ère Pelland. Nous devrions remettre en question ces dépenses, en particulier pour les résidents de l’ancien Canton de Sutton, qui constituent la majeure partie de la richesse foncière et où, pour beaucoup, le seul avantage municipal réside dans les routes et le déneigement.

Eddie Vos

Glen Sutton