Justin Trudeau.

Lettres des lecteurs

J'ai découvert qui a rebaptisé l'aéroport de Dorval en celui de P-E. Trudeau. En 2003, c'est le ministre des Transports M. David Collenette sous la gouverne de M. Jean Chrétien, prime minister de l'époque et grand ami du défunt. Cette erreur est irréparable, car il faudrait un gouvernement du Bloc québécois à Ottawa pour le faire et revenir à l'origine.
Aujourd'hui, on a hérité de son fils, cet éternel adolescent qui a avoué récemment avoir été baveux dans un sommet international, tout comme son père l'a été très souvent. Il veut s'affirmer en prétendant s'opposer à M. Trump quand celui-ci dépassera la ligne. Je crois plutôt qu'il sera le premier à se garrocher le vingt janvier à Washington afin de prendre une photo à genoux aux côtés du président américain, l'homme le plus puissant au monde, pour l'instant.
De grâce M. Trudeau-fils, écoutez vos conseillers avant de dire n'importe quoi ou encore tenez-vous-en aux textes qu'ils vous ont écrits. Au point de vue international, ce serait moins gênant pour la population canadienne. En passant, vous n'êtes pas le premier à vous amuser à nos dépens !
Yvon Lavoie, Granby
Pierre Moreau.
L'éthique libérale
Merci de votre édito Monsieur Gilbert Lavoie,
Monsieur Moreau a beau affirmer haut et fort son sens aigu de l'éthique et prétendre que les problèmes de son parti sont chose du passé, il reste entouré d'un trop grand nombre de magouilleurs pour être crédible. 
Tous ses collègues qui affirment aujourd'hui être droits et transparents n'ont-ils pas tenu un rôle dans ce mauvais film ? Ne serait-ce qu'à titre de figurants ?
Michel Guibord, Sutton