En vertu de l'Accord de libre-échange nord-américain, les États-Unis ont un accès en franchise de droits et non contingenté aux matières protéiques de lait, y compris au lait diafiltré.

Lettre de l'ambassadeur MacNaughton aux gouverneurs Cuomo et Walker

Le gouvernement du Canada est au courant de la lettre dans laquelle vous demandez au président Trump de se pencher sur les politiques canadiennes liées aux produits laitiers.
Le Canada rejette les arguments selon lesquels les politiques canadiennes en matière de produits laitiers causent des pertes financières pour les producteurs laitiers des États-Unis. Les faits n'étayent pas cette affirmation. 
Le rapport sur les perspectives du secteur laitier du Département de l'agriculture des États-Unis indique clairement que les faibles résultats de ce secteur aux États-Unis sont attribuables à une surproduction à l'échelle des États-Unis et du monde. Comme il est indiqué clairement dans le rapport, le Canada­ ne contribue nullement au problème­ de surproduction. 
Le commerce des produits laitiers entre le Canada et les États-Unis est important, et la balance commerciale dans ce secteur favorise de façon importante les exportations de matières protéiques de lait des États-Unis, y compris de lait diafiltré, selon un ratio d'environ 5 pour 1, pour une valeur totale de 98 millions de dollars américains en 2016 comparativement à 33 millions de dollars américains en 2011. Les importations de produits laitiers du Canada en provenance des États-Unis sont en hausse de 83 millions de dollars en comparaison à l'année 2015, ce qui constitue une importante augmentation­ de 17 % en un an. 
Les producteurs laitiers du monde entier, et non seulement ceux des États-Unis, font face à de nombreuses difficultés. Par exemple, les producteurs canadiens et américains ont fait l'objet de pressions internationales attribuables à la faiblesse des prix mondiaux et d'un surplus de solides du lait écrémé. Comme leurs homologues américains, les producteurs canadiens tentent de s'adapter. Voilà pourquoi l'industrie canadienne a pris des mesures en vue d'entreprendre une réforme - y compris par l'entremise de négociations liées à la Stratégie nationale sur les ingrédients. Cette stratégie est menée par l'industrie et a été élaborée dans le cadre d'une collaboration entre les producteurs et les transformateurs de produits laitiers. 
Le Canada respecte ses obligations commerciales internationales. En vertu de l'Accord de libre-échange nord-américain, les États-Unis ont un accès en franchise de droits et non contingenté aux matières protéiques de lait, y compris au lait diafiltré. Cet accès en franchise de droits et non contingenté demeure inchangé. 
Le Canada n'a entrepris aucune mesure générale pour limiter les importations en provenance des États-Unis. En fait, l'industrie canadienne des produits laitiers est moins protectionniste que celle des États-Unis, qui a eu recours à des obstacles techniques pour interdire l'entrée de produits laitiers canadiens dans le marché américain. Le Canada importe 6,3 % de ses fromages, 10 % de son beurre et 10 % de son lait en poudre, tandis que les États-Unis importent 3 % de leur beurre et 8 % de leur lait en poudre - ce qui représente beaucoup moins que les importations canadiennes. 
Le Canada n'est pas responsable de la situation mondiale à laquelle les producteurs canadiens et américains doivent faire face. Notre gouvernement appuie le système canadien de gestion de l'offre, les producteurs laitiers et l'industrie laitière canadienne dans son ensemble. 
Nous comprenons que les États-Unis souhaitent faire de même pour leur industrie. Mais il est important de travailler ensemble pour faire croître notre classe moyenne et de ne pas jeter de blâme au mauvais endroit, en raison de changements économiques qui découlent de tendances du marché mondial. 
Le partenariat Canada-États-Unis est un modèle pour le monde. Faisons en sorte qu'il le demeure en travaillant ensemble, comme nous l'avons fait si souvent au cours de l'histoire, et de continuer à l'améliorer. 
Sincères salutations, 
David MacNaughton 
Ambassadeur du Canada aux États-Unis