«Je m'explique mal le peu de réactions suite à la démission de Stéphane Bédard, député de Chicoutimi.»

L'erreur de Pierre Karl Péladeau

Je m'explique mal le peu de réactions suite à la démission de Stéphane Bédard, député de Chicoutimi. Pour ma part, je n'accepte pas le geste de M. Péladeau, qui a tassé le fils de Marc-André, un des fondateurs du Parti québécois.
Voulait-il ainsi calmer la critique médiatique en nommant l'ex-journaliste de Radio-Canada, l'amateur des chartes, tout en sachant qu'il risque de perdre dans une partielle le comté Chicoutimi? En faisant ce geste, il a répété la même erreur que Bernard Landry quand il a destitué Jacques Brassard et Guy Chevrette.
Il semble, M. Péladeau, que votre technique de gérer le P.Q. soit celle du poing sur la table. Personnellement, je ne vous crois pas quand vous dites que votre seul objectif soit la souveraineté. Consolez-vous en pensant que vous n'êtes pas le premier candidat dans ce parti à avoir l'objectif qui vous anime.
Yvon Lavoie, ex-militant du P.Q., Granby