L'égocentrisme, ce monde de l'ancien paradigme s'écroule

Ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre sont de plus en plus nombreux à assister en ce moment, à l'effondrement, à l'échelle mondiale, de la pyramide de Ponzi (Charles Ponzi 1920) du système financier. Cette pyramide basée sur les 3 piliers de l'endettement, de la surexploitation et de la surconsommation pourvoit à l'enrichissement d'une minorité de gens placés au sommet de sa structure. Pour se maintenir, elle a besoin d'entrées d'argent de plus en plus importantes afin de générer des profits de plus en plus imposants qui entre autres, alimenteront la cupidité et l'égocentrisme des haut placés. Vous avez deviné que ceux qui supportent la charge la plus lourde sont tout en bas de la pyramide: le peuple des travailleurs surexploités, démunis et moins bien formés. Malgré que cette base s'expansionne à pleine vitesse, la masse monétaire est toujours dirigée vers la tête qui se l'approprie en très grande partie. Cette oligarchie est composée de banquiers, de politiciens, de chefs de méga-entreprises, de riches actionnaires, de divers dirigeants de haut niveau sans oublier bien sûr une certaine élite privilégiée qui préfère travailler dans l'ombre afin de mieux manipuler les «ficelles du pouvoir et de la bourse» (c'est le cerveau de la pyramide).
De par sa construction, la pyramide de Ponzi est vouée à l'effondrement à plus ou moins long terme. Elle s'écroulera lorsqu'un ou plusieurs de ces trois piliers commenceront à donner des signes graves d'affaiblissement: un endettement insoutenable, un épuisement des ressources et une consommation au ralenti... Et c'est ce qui se produit en ce moment. Il n'y a plus suffisamment d'eau pour faire tourner la roue du moulin à profit.
Quelle sera la suite? Personne ne peut vraiment le prédire sinon que le changement sera très certainement déstabilisant et brutal.
Si nous voulons à ce moment assurer notre survie en tant que peuple de la Terre, nous n'aurons fort probablement pas d'autres choix que de faire tabula rasa de l'ancien système et construire une nouvelle société basée sur des valeurs plus solides, plus respectueuses, plus équitables et plus durables. Pour réussir, nous devrons tous nous serrer les coudes, échanger, partager, nous entraider et apprendre le respect et le désintéressement.
Ce n'est pas une utopie que de traiter l'autre comme nous aimerions être traités. C'est une Loi inscrite dans le livre de la Nature vivante: la Loi du semeur (ou Loi de l'écho). Ce qui est utopique, c'est de penser que le monde tournera sans cesse autour de son nombril (l'égo de la pyramide de Ponzi). Et c'est bien lui la cause de tous les maux de la Terre: abus, destructions, injustices, vengeances, manipulations, malheurs, querelles, guerres, souffrances et incompréhensions de toutes sortes. Comme le monde ne s'est pas bâti en un jour, l'humain ne changera pas son comportement en une nuit. Par contre, s'il est capable par un effort soutenu de transformer son corps en celui d'un athlète, pourquoi ne pourrait-il pas mettre autant d'efforts à domestiquer son égo pour le mettre au service d'un idéal fraternel? N'avons-nous pas tous à gagner à le faire? N'avons-nous pas tous vérifié au moins à quelques reprises que lorsque nous réussissions à nous oublier un peu pour aider un autre gratuitement et sans attentes, nous ressentions une joie profonde et une fierté authentique nous envahir? Un vieux proverbe dit qu'on s'enrichit à donner. Cette richesse du coeur, personne ne pourra jamais nous la voler.
En terminant cette réflexion, j'ajouterais qu'à mon avis, ceux qui traverseront le mieux cette douloureuse période de transformation de la chrysalide (la chenille doit mourir pour renaître papillon) seront ceux qui ont déjà amorcé leur engagement à bâtir un monde meilleur en eux et autour d'eux. Ce sont ces citoyens souriants et toujours prêts à vous rendre service. Ce sont tous ces professionnels et scientifiques dévoués à des causes ou mouvements écologiques, sociaux et humanitaires dans leur milieu ou à l'international. Je pense aussi à tous ces nombreux et désintéressés bénévoles et aidants naturels qui, dans tous les secteurs de la société, répondent avec élan et générosité aux besoins grandissants des populations. Oui! préparons-nous à entrer dans l'Ère du Verseau qui déjà souffle les prémisses du Nouveau Paradigme: l'Unité et la Fraternité.
Estelle Rodier
Granby