Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Le sommet... de l'indifférence

Décidément, le gouvernement libéral de Philippe Couillard ne cesse de nous surprendre, pour ne pas dire de nous décevoir.
Pour commémorer le 75e anniversaire du droit de vote des femmes au Québec, un sommet s'est déroulé les 3 et 4 mars à Montréal à quelques jours de la Journée internationale des femmes. Cet événement était une occasion pour des centaines de femmes et d'hommes de se rassembler pour discuter de l'égalité hommes-femmes sous trois grands thèmes.
Le pouvoir social
Le pouvoir économique
Le pouvoir politique
Une dizaine d'ateliers regroupant des experts et des militants étaient offerts aux participants afin de faire ressortir les actions prioritaires à poser pour continuer de favoriser l'égalité entre les hommes et les femmes dans toutes les sphères d'activité. C'était aussi une belle occasion pour les participants de rencontrer des femmes de tête, des militantes d'expérience et d'échanger avec elles.
À la fin du sommet, les chefs des différents partis politiques du Québec sont venus à la rencontre des participants pour parler de leurs propositions pour améliorer l'égalité hommes-femmes. Françoise David de Québec Solidaire, François Legault de la CAQ et Pierre Karl Péladeau du Parti Québécois y étaient.
Philippe Couillard, le chef du Parti libéral et surtout le premier ministre du Québec, lui n'y était pas. Lise Thériault, vice-première ministre et surtout ministre de la Condition féminine le remplacera assurément... Mais non, elle n'y était pas non plus.
Ce gouvernement nous déçoit par son incompétence économique, il nous déçoit par ses coupures malavisées, il nous déçoit par ses promesses brisées et maintenant, il nous déçoit par son manque de respect envers les femmes (...).
Mario Blanchard, féministe et président du Parti Québécois de Granby