Le centre-ville de Granby
Le centre-ville de Granby

Le bruit qui court

LA VOIX DES LECTEURS / J’ai un voisin qui s’est fait installer de gros gros «speakers» extérieurs. Il met de la musique de 10h à 22h tous les jours depuis qu’il a fait son installation. En plus, il n’est jamais là, y’a personne qui l’écoute, à part les résidants du quartier qui en font l’écoute forcée jusqu’en soirée!

Bon vous me direz qu’il ne la met pas super fort, mais il la met quand même toute la journée, 7 jours sur 7. Il a fait un bel aménagement plein de lumières et de tables colorées pour que les citoyens s’arrêtent sur son terrain. Mon voisin a un genre de business...

J’imagine qu’il pense que ça met de la vie sur son terrain, qu’il veut rendre ça attirant. Mon voisin, souvent, y’en fait trop, et on dirait qu’il n’y a personne dans son entourage pour lui dire non, pour lui rappeler de faire bon voisinage.

Après tout, mon voisin s’est battu pour avoir une quiétude et une politique antibruit, quel non-sens! Dire que certaines villes et entreprises utilisent efficacement la musique extérieure pour créer malaise et inconfort incitant les gens à flâner ailleurs. Doh!

Avec les autos, les passants et la vie de quartier, on n’avait vraiment pas besoin de plus de vrombissements pour rendre ça accueillant. J’imagine qui fallait étouffer le chant constant des oiseaux avec celui de la radio!

La réalité, c’est qu’il n’y a jamais un chat chez mon voisin. Personne. La musique, ça camoufle le fait que c’est plate à mourir, il n’y a rien à faire passé 19h partout chez mon voisin. Il y a au moins le bruit qui court chez mon voisin, à la place d’avoir des gens pour y mettre de la vie.

Si t’avais pas compris, mon voisin c’est toi, ville de Granby et ta rue Principale.

Olivier Desjardins

Granby