Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Le Boisé Quévillon : une forêt urbaine à préserver

Article réservé aux abonnés
LA VOIX DES LECTEURS / Témoin du développement de la Ville de Granby, l’espace forestier, qui constitue le prolongement naturel du parc Terry-Fox jusqu’au boulevard David-Bouchard, offre une belle richesse végétale.

Cette mosaïque verdoyante présente différents types de forêts, dominées tantôt par des essences feuillues, puis par des conifères selon la nature du sol. Certains de ces arbres sont remarquables de par leur taille.

Comme des géants, ils trônent çà et là, déployant de majestueuses couronnes de branches, et créent des conditions de vie favorables au maintien d’une faune variée.

Cet îlot de forêts, parsemé de zones humides, est traversé en son centre par un joli ruisselet qui se déverse dans le lac Boivin au niveau du secteur Quévillon. Il constitue le dernier affluent encore relativement intègre à alimenter notre lac.

Ce petit cours d’eau et son bassin forestier jouent un rôle primordial pour une multitude d’espèces animales, dont certaines, comme les salamandres et autres amphibiens, peuvent être rarissimes à l’échelle du Québec.

Préserver ce patrimoine naturel comme un trésor serait une œuvre collective significative pour notre mieux-être et un legs majeur fait aux générations à venir.

Alain Mochon

Granby