Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

L’avenir de la francophonie

Article réservé aux abonnés
LA VOIX DES LECTEURS / Je vous ai livré dans ma première lettre d’opinion, tout le cheminement qui jalonne mon implication au sein de l’Association Québec-France Haute-Yamaska. Je vous ai parlé de mes ancêtres, de mes activités antérieures en lien avec des jeunes, des familles et des communautés francophones hors frontières québécoises.

Si nous voulons maintenir vivantes et actives notre culture et notre langue française, il nous faut maintenant parler de son avenir, il nous faut parler de notre relève. La francophonie est une composante essentielle de notre identité et il est important pour les générations qui nous suivent de garder vivante cette identité. Sans eux, sans elles, le fait français ne pourra que décliner.

Que faisons-nous pour assurer une croissance positive de cette culture francophone ? Quel rôle pouvons-nous jouer pour dynamiser notre culture et notre langue ? Quelles initiatives peuvent être promues pour appuyer notre jeunesse francophone à travers le Canada ?

Nous devons permettre à notre jeunesse d’expression française d’être fière de leur langue, de leur culture, de devenir des modèles et des leaders pour leur communauté, afin qu’ils et qu’elles puissent faire rayonner le fait français, sans discrimination et sans préjugés. On doit les sensibiliser à cette richesse que constituent la langue et la culture française. On dit que notre langue est en déclin… alors il faut animer et assurer la relève !

J’ai la chance d’avoir un fils qui vit en Alberta, qui parle à ses deux filles en français, qui les a envoyées dans des garderies francophones, qui leur permet de faire leurs études primaires en français. Ce fils s’implique au sein du conseil d’administration de l’Association franco-albertaine, au sein de la chambre de commerce francophone de l’Alberta et dans bien d’autres implications pancanadiennes pour la promotion des institutions et des entreprises francophones du Canada.

Mes deux petites filles, grâce à l’appui de leur père et de leur grand-mère, sont maintenant responsables de la Fondation Béatrice et Amélia Bédard, qui a pour but d’appuyer financièrement des projets qui visent la promotion de la culture francophone chez les jeunes en Alberta.

C’est cet héritage de génération en génération qui permet de poursuivre la valorisation et le dynamisme de notre culture et de notre langue. C’est à travers des initiatives et des actions concrètes que nous pourrons maintenir notre élan et nous donner un avenir à la mesure de nos aspirations. Cette réussite nécessitera notre créativité et notre engagement.

Suzanne Robert

Granby