L'Automne de la vie

Le 1er octobre prochain, nous soulignerons la Journée internationale des aînés. Pour moi cette journée pourrait s'appeler : « Automne de la vie ».
Souvent, nous faisons le lien entre l'automne de la vie et le moment que nous délaissons le marché le travail. Le vocable : « Automne de la vie » est abondamment utilisé pour désigner l'existence que nous souhaitons, rempli de projets selon nos goûts, et que nous voulons réaliser pendant cette chère retraite bien méritée.
Il ne faut pas appréhender cette nouvelle vie négativement. Il y a trop de bons moments à vivre, nous devons nous rendre à l'évidence que la perte d'autonomie peut arriver en tout temps et que, pour la majorité des aînés, les problèmes arrivent à un âge avancé.
La nouvelle cuvée d'aînés est mieux préparée que nous, les vieux, pour défendre les besoins, actuels et à venir, auprès des différents paliers gouvernementaux.
L'engagement au bénévolat est une occasion de mettre ses compétences et ses expériences au profit de la société. Le travail en groupe est très enrichissant. Le bonheur de donner et de recevoir, la richesse humaine qui ressort de ces réunions.
Pensons aux liens qui se développent entre les grands-parents et leurs petits-enfants et qui sont enrichissants sur le plan de la transmission des savoirs, des expériences et des valeurs. Pour moi, c'est un temps merveilleux.
Il nous appartient, à nous aînés, de faire que cette unique saison soit semée d'attitudes qui nous incitent à contribuer positivement et à donner du temps à tous ceux qui nous entourent.
Dans ces mémoires, Jean Sablon écrit une phrase qui témoigne de la manière dont il a mené sa vie et sa carrière : « Une vie réussie, c'est des rêves réalisés à l'âge mûr ».
Donc plutôt que de se retirer de la vie, il est préférable de l'embellir et de donner un sens à l'automne de sa vie.
AQDRement vôtre,
Cécile Choinière
Saint-Césaire