La Voix des lecteurs

Le projet du centre-ville dépasse les bornes !

Un constat tout d’abord : le conseil nous a habitués à choisir des dossiers dont la problématique était discutable. [...] Cette fois, le projet du centre-ville dépasse clairement les bornes !

Si le conseil municipal de Granby a l’intention de dépenser 25 millions de dollars en croyant que cette somme exorbitante pourrait aider les commerçants, rien de plus facile ! Il n’aurait qu’à faire des chèques de 250 000 $ aux commerçants concernés. Le résultat serait qu’au moins les 25 millions serviraient vraiment à aider les commerçants, et ce, sans dépassement de coûts.

Le projet actuel du conseil serait un véritable gaspillage de notre argent collectif.

Je me questionne d’ailleurs sur l’empressement de faire des travaux d’infrastructures. J’ai de sérieux doutes sur la pertinence de l’intervention. Ça ressemble beaucoup plus à une commande, à un projet travaillé pour « s’inclure » dans un programme de subvention qu’à une quelconque urgence.

Si, malgré mes doutes, la preuve est faite que les travaux sont nécessaires, alors il faudrait simplement remplacer les conduites. Aucune des autres mesures proposées n’aurait d’impact positif pour les marchands. C’est même tout le contraire !

D’abord, il faut comprendre que les travaux auront un impact négatif sur le chiffre d’affaires des commerçants. [...]

La cerise dans ce projet est l’autoroute cyclable sur la rue principale au prix des stalles de stationnements actuelles. Je crois qu’il ne faut pas enlever les stalles de stationnement utilisées de 15 à 24 heures par jour, 365 jours par année, pour introduire une piste cyclable qui serait utilisée par quelques citoyens [...]. Une piste cyclable n’a pas sa place sur la rue principale à Granby.

Le stationnement aux abords des commerces est vital pour plusieurs commerces : le nettoyeur, le dépanneur, la pharmacie, le fleuriste et pour plein d’autres transactions. Il est aussi nécessaire pour acheter la poche de moulée à l’animalerie; vous ne marcherez pas jusqu’au stationnement municipal avec cette charge sur le dos. Vous irez plutôt chez Walmart [...].

Les marchands ont à composer avec beaucoup de contraintes. Vous devez savoir que chaque vente compte pour payer les taxes municipales, scolaires, d’affaires sans oublier le loyer, les employés, l’intérêt sur le prêt à la banque pour soutenir l’inventaire, la TPS, TVQ, les DAS, et ce, avant même de faire un sou. [...]

Voici des solutions :

*Permettre la densification de la zone du centre-ville. Les nouveaux résidents seront des consommateurs potentiels aux abords des commerces.

*Les règlements d’urbanisme pourraient empêcher l’étalement commercial. Les commerces qui s’établiront au centre-ville permettront de créer un effet d’entraînement et d’atteindre une masse critique de consommateurs et de marchands [...].

*L’institutionnel pourrait être établi dans les rues périphériques de la rue Principale dans le but d’augmenter l’achalandage et pour ne pas casser la trame commerciale de la rue Principale.

Si c’était possible, on pourrait envisager d’abolir les taxes d’affaires pour les commerçants sur la rue Principale secteur centre-ville.

Denis Langlois - Granby