Le président des États-Unis, Donald Trump

La Voix des lecteurs

CONTRE TRUMP, POUR LES FEMMES, POUR LE QUÉBEC

Je ne suis pas fier d’être citoyen d’un pays où Donald Trump est président et je m’engage à faire tout ce que je peux, de concert avec d’autres citoyens des États-Unis et du reste du monde, pour destituer ce président. Si vous êtes un citoyen des États-Unis, un citoyen du Canada ou un citoyen de tout autre pays, je vous implore de vous tenir debout avec moi contre la folie patriarcale qui crée des oligarques comme Trump.

Voyez-moi comme un homme qui se tient aux côtés des femmes qui demandent d’être reconnues comme étant les égales des hommes et avec les femmes du monde entier qui n’ont pas la voix pour revendiquer qu’on respecte leurs droits fondamentaux. J’ai participé à la Marche des femmes 2018, près de chez moi, dans l’East End de Long Island, à New York. J’étais motivé par ma conviction que notre monde doit prendre une nouvelle direction et doit être conduit là par un pays où les femmes sont vraiment reconnues comme les égales des hommes. Reconnaître l’égalité des femmes et des hommes est un impératif moral pour nous tous, n’est-ce pas ? Reconnaître que Dieu n’est pas un homme ni un Américain est un impératif rationnel, n’est-ce pas ?

Je ne crois pas que les États-Unis seront le pays qui dirigera le monde dans une direction nouvelle et meilleure, parce que mon pays est ancré dans le passé par des racines qui contiennent les maladies du patriarcat et de l’autoritarisme. La moitié sud de mon pays était formée par des États où l’on croyait que seuls les hommes avaient des âmes et où l’esclavage était pratiqué par les croyants du Christ. C’est la sombre histoire de mon pays qui a évolué pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : une nation profondément divisée et dirigée par un homme avec la moralité d’un pornographe et les valeurs politiques d’un dictateur.

Croyez-vous qu’un homme comme Donald Trump pourrait être élu premier ministre du Canada ? Je ne crois pas que cela puisse arriver ... à moins que le Canada ne devienne plus américanisé. Malheureusement, le Canada devient plus américanisé de jour en jour, tout comme l’anglais est de plus en plus parlé à Montréal, alors que le dollar américain continue de parler trop fort à Ottawa.

De mon point de vue, le Québec est moins américanisé que le reste du Canada, ce qui est l’une des nombreuses raisons pourquoi je crois que le Québec est en mesure de devenir un nouveau modèle pour le monde et mener mon pays ainsi que le Canada dans une nouvelle et une meilleure direction. Mon point de vue est celui de quelqu’un qui a vécu presque autant dans les Cantons-de-l’Est qu’à New York au cours des dix dernières années.

John-Jean Ofrias

Sutton

LA DROITE GOUVERNE LE MONDE, ENFIN ! 

Les Jeux olympiques nous en ont mis plein les yeux : des prouesses inimaginables. Oui, toujours plus vite, plus haut, plus éblouissant. Et que dire des découvertes médicales qui ont réussi à faire disparaître ou à réduire les risques de mortalité dans un nombre impressionnant de maladies ? 

Nous vivons dans un monde de spécialistes et d’experts dans tous les domaines : technologie, construction, transport, finances, assurances. Nous recherchons la performance et l’excellence. Jamais nous ne confierions nos enfants à des médecins incompétents ou à des enseignants inaptes. 

Or, dans le merveilleux monde de la politique, nous jetons notre dévolu sur des personnes qui promettent destruction et austérité. Voilà en résumé les programmes du PLQ et de la CAQ. Nous élisons des clowns incompétents et sans conscience sociale qui veulent détruire l’État providence, détruire la solidarité sociale, réduire l’accès aux études supérieures ; ils tiennent des propos apparemment modérés, mais qui cachent une féroce opposition aux étrangers ; ils veulent anéantir les pratiques démocratiques, ligoter l’État en réduisant ses revenus, imposer une perpétuelle austérité qui attaque la santé et la sécurité des plus démunis et des sans voix, appliquer des semblants de programmes pour protéger l’environnement.

En 1939, les pays d’Europe avaient à leur tête des gouvernements d’extrême droite : Salazar, Franco, Mussolini, Staline, Hitler. De grandes foules les acclamaient et dans toute leur naïveté, les appuyaient fanatiquement ; puis un jour, ce qui devait arriver arriva : une hécatombe de 56 millions de morts. En 2018, l’aveuglement populaire donne le pouvoir à des Trump, des Poutine. Dans une espèce d’inconscience collective, nous appuyons les partis de droite qui lentement et sûrement prennent le contrôle des gouvernements et des administrations municipales. Et comment y arrivent-ils ? Grâce à notre indifférence devant leurs incohérences, leurs bouffonneries, leurs corruptions.

La politique est probablement le seul domaine où nous nous permettons de mépriser ouvertement les experts, les penseurs, les élites ; c’est probablement le seul domaine où nous nous permettons d’applaudir chaleureusement des discours mensongers et archi populistes. 

Nous vivons déjà des situations humaines inacceptables et malgré cela, nous continuons à foncer directement dans le mur. Plus ça va mal, plus nous prenons des décisions irresponsables et injustifiables. Nous préférons voter pour des pelleteux de nuages qui promettent de faire plus avec moins, qui promettent de réduire les revenus de l’État ou de la municipalité et de rétablir la loi de la jungle et le principe de l’utilisateur-payeur. 

Il faudra probablement aller au bout de notre aveuglement et toucher le fond du baril. Il semble que l’humanité ne peut prendre de bonnes décisions sans d’abord vivre des catastrophes. Peut-être que sur le bord du précipice, elle aura le temps de reprendre ses esprits. Que feront les Québécois au mois d’octobre 2018 ? 

André Beauregard

Shefford

La Ferme Héritage Miner

ASSURER LA CONTINUITÉ DES JARDINS DE LA FERME HÉRITAGE MINER  

Monsieur le Maire,

Vous et vos conseillers, à l’exception heureusement de M.  Nappert, venez tout juste de vous accorder une généreuse augmentation de salaire et maintenant vous demandez au jardinier de la Ferme Héritage Miner de travailler bénévolement. Êtes-vous sérieux ? Ayez la décence d’avoir honte au moins ! Ou peut-être que, comme un autre lecteur l’a suggéré, vous pourriez faire don de vos augmentations aux jardins de la FHM, assurant d’un coup la continuité du projet et une rémunération digne au jardinier. De grâce, arrêtez de prendre les citoyens de Granby pour des caves !

Nicole De Rouin

Granby