La proximité en contexte de distanciation

LA VOIX DES LECTEURS / Le Québec, comme partout ailleurs, est confronté à une crise de santé publique majeure sans précédent. Afin d’y faire face, le gouvernement du Québec a adopté de nombreuses mesures, parmi lesquelles la distanciation sociale.

Je ne peux m’empêcher de souligner l’ironie de la situation alors que se tient, du 19 au 25 avril, la Semaine québécoise des éducatrices et éducateurs spécialisés. Ironie parce que ce qui caractérise le travail de ces derniers, c’est justement... la proximité.

Évidemment, dans le contexte actuel, les éducatrices spécialisées, parce qu’il s’agit majoritairement de femmes, et leurs collègues masculins redoublent de créativité pour maintenir cette proximité tout en respectant les consignes de distanciation. Ainsi, ils sont plus de 15 000 qui œuvrent dans de multiples organisations, notamment les centres jeunesse, les centres de réadaptation, les établissements de santé mentale, les organismes communautaires et les centres de la petite enfance. Les professionnels en éducation spécialisés sont donc appelés à composer avec des problématiques diverses, auprès des personnes les plus vulnérables de notre société.

C’est ENSEMBLE, de concert avec ces personnes et leurs proches et en misant sur leur potentiel, qu’ils œuvrent à la prévention, l’adaptation, la réadaptation et l’intégration sociale. C’est aussi ENSEMBLE, de concert avec les autres professionnels, au sein des équipes interdisciplinaires, qu’ils se mobilisent afin d’améliorer les conditions de vie des personnes qui font appel à leur aide. Leur importante contribution mérite d’être soulignée, particulièrement en cette Semaine des éducatrices et éducateurs spécialisés.

Notre association, l’Association des éducatrices et éducateurs spécialisés du Québec (AEESQ), milite d’ailleurs pour que leur travail soit adéquatement encadré, comme pour de nombreux autres professionnels québécois, au sein d’un ordre professionnel. La proximité comporte de nombreux avantages dans le cadre de la relation d’aide. Elle comporte toutefois ses risques qu’il importe d’encadrer, dans une perspective de protection du public.

Dans leurs interventions, les éducatrices et éducateurs spécialisés s’appuient notamment sur la confiance et l’espoir; des valeurs qui nous interpellent tous et toutes en ces temps particuliers. #ensemble #ça va bien aller

Sylvain Ratel

Président de l’Association des éducatrices et éducateurs spécialisés du Québec (AEESQ)