La fable de la Barrette

Je suis médecin de famille en milieu rural depuis 25 ans.Tout ce qui se dit et se trame sur ma profession depuis l'entrée en fonction du Dr Barrette commence à inquiéter.
Si ses intentions sont bonnes, les moyens pour y arriver n'ont pas été vraiment discutés avec les principaux intéressés...
J'ai donc pris le temps de lire et réfléchir aux conséquences incroyables du projet de loi 20.
Pour l'instant, je me suis dit: vaut mieux en rire, en faire une satire...
Car, médecins et patients, en auraient pour des années à pleurer.
Voici donc, en version dérisoire, le projet de loi 20.
 
Ayant tout donné à ses amis spécialistes
Le Dr Barrette se trouva fort dépourvu
Quand ministre de la Santé il est devenu
 
Voyant le trou béant
Qu'il avait lui-même négocié avant
Il chercha une solution de diversion
Pour redresser la situation
 
C'est alors que dans sa mire
Passèrent les médecins de famille
Cette race au coeur tendre
Qui perd du temps à soigner et trop entendre...
 
«À quoi servent ces omnipraticiens
Entre les infirmières et les pharmaciens
Imposons-leur notre cadence
Sinon, coupons leurs frais de subsistance
 
Je ferai là toute une économie
En maintenant le niveau de vie de mes amis
Les médecins en établissement
À qui je fournis tout gratuitement...
 
Pendant que les médecins de famille moins rémunérés
Payent leurs pieds carrés
Leur équipement et leurs employés
Pour soigner les gens de leur communauté
 
Fini les Agences régionales du Dr Couillard
Les A.M.P. deviendront brouillard
Pour donner de l'accès, rien ne me gêne
Désormais les médecins de famille travailleront à la chaîne
 
Si mes confrères voient 30 patients quotidiennement
Sans prendre de signes vitaux ou faire des pansements
Les médecins de famille devraient naturellement
En faire, au moins, tout autant
 
Pas besoin de peser, mesurer, ou prendre la tension artérielle
Et pourquoi dialoguer? Est-ce vraiment essentiel?
Qu'ils inscrivent simplement plus de clientèle
Même s'ils comptent peu d'infirmières dans leur personnel
 
Qu'à cela ne tienne,
Ils compenseront en travaillant le soir et les fins de semaine
Pour offrir un service rapide et en continuité
pendant que nos syndiqués sont en vacances ou en congé férié
 
D'ailleurs ces médecins sont mieux d'augmenter leurs heures
Et la durée de vie de leur labeur
Jusqu'a 35 ans de carrière
Ils seront soumis à ma manière
 
Ainsi, moi, le Dr Barrette
Je ne passerai pas pour une marionnette
Je sauverai à l'État
Ce que, jadis, je lui ai soutiré de son bas
 
En bon magicien
Et ne reculant devant rien
j'aurai mis, sur le dos des omnipraticiens
un système médical en déclin
 
Armé des statistiques de mes fonctionnaires
J'ai choisi de faire la guerre
Tout cela en épargnant les spécialistes, mes confrères
pour ainsi les faire taire
 
Je continuerai à agir en tyran
même si c'est un peu gênant
de ne pouvoir laisser dans le coeur d'un seul patient
le dévouement d'un médecin de famille "bienveillant"...
 
Or, la population se trouva fort dépourvue
Quand le règne du Dr Barrette fut échu
Pas assez de médecins de famille à l'horizon
Pour soigner les futures générations...
 
À trop vouloir la coercition
On aura mis un frein à notre profession
Comme une "Barrette"
Plantée dans une charette!
 
Dre Elizabeth Racine
Médecin de famille et future membre du CIUSSS Estrie