Luc Fournier.

Jeux équestres mondiaux: en avons-nous les moyens?

Il est plus que temps pour la mairesse et les conseillers de Bromont de mettre fin à ce tour de manège.
Plus de 600 000 $ des Bromontois y ont été directement investis à ce jour.
Un million six cent mille dollars en biens et services demeurent à être déboursés.
À deux ans de l'évènement, il manque plus de 75 millions au budget prévu de près de100 millions.
Est-ce réaliste? Partageons-nous ce rêve? Avons-nous les moyens de cette ambition?
Qui veut payer? Qui veut être responsable du déficit? Même le gouvernement fédéral ne s'empresse pas de s'impliquer. Peut-on lui en vouloir?
M. Fournier, ancien directeur général du comité organisateur, et ses collègues, tous aussi démissionnaires, semblent en douter...
Depuis le début, il y a une convergence vers ce projet: refus de transparence, manipulation ou absence d'information, déformation de la réalité, présentation de document illégitime, absence de consultation publique. Trop de questions demeurent sans réponses!
Je souhaite que nous fassions un pas vers l'avant. Toute cette énergie et ces ressources financières serviront à supporter nos entrepreneurs et nos créateurs.
Pensons à nous... tous!
 
Marc Deslandes
Bromont
 
P.S. La Fédération équestre internationale a tout le temps nécessaire pour ramener son évènement sur les lieux des JEM de 2010: Lexington, Kentucky, É.-U.. Toutes les infrastructures nécessaires s'y trouvent déjà. Le développement durable, c'est un peu ça aussi...