Impact des coupures sur l'usager du CMR

Le 25 janvier 2014, le Centre montérégien de réadaptation (CMR) annonçait dans La Voix de l'Est devoir couper 35 postes d'employés spécialisés, pour fin de réduction de ses dépenses et de ne pas faire de déficit à la fin de son année financière, le 31 mars. La loi prévoit en effet que les établissements de santé doivent éviter tout déficit. Le CMR, tout comme d'autres centres de réadaptation du Québec, tire une partie de son budget d'agents payeurs autres que le ministère de la Santé. Or, ce sont ces agents, dont la CSST et la SAAQ, qui aujourd'hui contribuent moins aux revenus de l'établissement.
Le CMR a plusieurs points de service dans toutes la Montérégie, dont un à Granby et deux à St-Hyacinthe. Il donne des services de réadaptation en déficience motrice et du langage à la jeunesse. Le CMR prodigue aussi des services en déficience motrice adulte, en traumatologie, en suppléance à l'audition, en conduite automobile et adaptation des véhicules, et il fournit des aides techniques de tous genres, dont en assistance au déplacement des personnes handicapées. D'autres services plus spécialisés sont aussi prodigués par le CMR.
Ces coupures financières ont dans l'immédiat des conséquences pour l'usager du CMR. Au point de service de Granby, un poste de trois jours en neuropsychologie jeunesse est coupé. En d'autres points de service, il y aura des coupures en audiologie et donc, le devoir de se rendre à un autre point de service du CMR plus loin pour être évalué et traité. Des frais de transport s'en suivront. Les délais d'attente entre la réception de la requête de service au CMR et la prise en charge de l'usager vont aussi s'allonger. Bref, tant la clientèle jeunesse (0-18 ans), que les clientèles adulte et personnes âgées vont être pénalisées par ces coupures.
Il importe donc à tous les usagers, parents d'usagers et proches de ces personnes de signifier au Comité d'usagers du CMR leurs besoins spécifiques de services brimés par ces coupures. Aussi, vous, personnes usagères et proches d'usagers, êtes ici invités à appeler au 1-888-815-6883 et à exposer vos besoins propres. Le comité d'usagers est l'instance prévue dans la Loi de la santé pour vous représenter, négocier vos intérêts, et guider votre défense de droits.
L'ultime solution serait que le ministre de la Santé redresse son sous-financement des centres de réadaptation du Québec. Puisse-t-il très bientôt prendre la décision de combler le manque à gagner venant des agents payeurs en commençant par les centres de réadaptation les plus lésés, dont est le CMR.
Sinon, les réductions d'horaire dans les prestations de service du personnel spécialisé, vont finir par avoir des conséquences sur le réseau public. Les meilleurs professionnels fuiront ce réseau pour se partir en affaires et fournir dans le privé de la réadaptation. Et cette doublure du privé aura pour effet de discriminer davantage les personnes moins fortunées sans assurance pour aller dans le privé plus rapide. Les personnes handicapées ou en perte d'autonomie, généralement moins nanties, seront ainsi forcées d'attendre davantage pour un service de réadaptation qui ne viendra pas à temps. Cela les confinera au sous-emploi, à l'isolement social et à la dépendance d'autrui.
En rappel des principes d'accessibilité, d'égalité, de gratuité et d'universalité du système de santé, et en promotion de la dignité de la personne de l'usager.
 
Luce S. Bérard, dsc des Membres du Comité d'usagers du CMR