Sylvie Chagnon
Sylvie Chagnon

Il n’y a pas que les médecins…

LA VOIX DES LECTEURS / La pandémie de 2020 nous a rappelé que chacun de nous est un maillon important de la chaîne de nos vies.

Dans notre réseau de santé québécois, il n’y a pas que les médecins qui soignent leurs semblables. À partir du premier ministre, de son ministre de la Santé et de ses fonctionnaires jusqu’à l’aide de service, tous les intervenants du réseau soignent les leurs.

Le 31 juillet prochain, Sylvie, ma cocotte, fera son dernier quart de travail à l’Hôpital de Granby. Elle fera sa dernière journée comme technicienne en stérilisation. J’aurais pu écrire comme préposée en Unité de retraitement des dispositifs médicaux (U.R.D.M.), mais vous n’auriez pas tout saisi. Sylvie a débuté à l’hôpital en 1985 et elle a rapidement compris le plus important : qu’importe les titres d’emploi qu’elle a occupés, son travail aura été de soigner des personnes.

En stérilisation, elle a démonté, fait stériliser et remonté des milliers d’instruments et d’appareils. Elle a accompli tout ça avec ses normes de qualité très élevées, comme si ces instruments allaient servir à soigner ses parents, ses p’tits enfants ou son chum.

Sylvie ne va pas bien, son système immunitaire est loin d’être au top. Pourtant, depuis le début de la pandémie, elle n’a presque manqué aucune heure de travail.

Le 31 juillet, à sa sortie de l’hôpital vers 15h, je serai là pour lui faire un câlin et je serai probablement le seul.

Vous devriez pourtant y être ! Elle a soigné ses proches et elle a peut-être aussi soigné votre enfant, vos parents, vos grands-parents…

Merci, bravo et bonne retraite Sylvie Chagnon !

Après 35 ans et 5 mois de dévouement, tu l’as très bien méritée.

Gilles Daigneault

Granby