Pierrette Lafleur

Hommage à Pierrette Lafleur

Au début des années 70, Pierrette Lafleur animait une émission au poste de radio CHEF à Granby. Elle était souvent demandée pour animer des événements spéciaux présentés par des organismes, tels que la Chambre de commerce, l'Association culturelle des femmes de Granby, l'AFEAS, etc. Défilés de mode, galas, célébrations de toutes sortes, Pierrette était l'animatrice du jour.
La prise de conscience de la condition des femmes faisait lentement son chemin dans notre société. L'outil principal : la parole. Pierrette s'exprimait à CHEF et donnait la parole à d'autres, lors de son émission. Les commentaires s'accompagnaient de chansons­ appropriées.
L'Année internationale de la Femme, en 1975, fut le début d'un regroupement d'une dizaine d'amies, le C.L.A.F. - Comité local de l'action féminine, qui s'échelonna sur plusieurs décennies. Après avoir élaboré un dépliant, le groupe avait entrepris de le distribuer à pied, dans toute la ville de Granby.
La parole libérée ouvrant la porte à l'action sociale donna naissance à l'association Informaction-Femmes, en 1977. Le journaliste Philippe Kennes signe un article dans La Nouvelle Revue, le mercredi 8 juin 1977. La vignette sous la photo nomme les membres de l'exécutif « sous la présidence de Madame Pierrette Lafleur ». Cette association féminine deviendra plus tard « Entr'Elles » qui s'occupera de l'hébergement des femmes en difficulté, jusqu'à aujourd'hui.
Par ailleurs, la télévision communautaire de Granby reçut l'appui de Pierrette, en tant que directrice du comité de l'information.
Étudiante en psychologie à l'Université de Sherbrooke et animatrice de cours en relations humaines à l'Éducation des adultes, Pierrette n'a cessé de partager son enthousiasme pour la vie, et sa joie d'apprendre. Elle nous aura souvent tracé le chemin, en amie, en sage, en précurseur, en bonne vivante, parce qu'elle était toujours en recherche de sens.
Chère pionnière, amie de très longue date, repose en paix. Et va retrouver les copines Ginette Laurin­ et Céline Jobin, pour un joyeux printemps d'éternité.
Louise Gingras et Andrée Cyr