Granby a un Jardin zoologique des plus magnifiques, mais Granby n'est pas un zoo, estime Émile Roberge.

«Granby est zoo»... Vraiment?

Un bon monsieur d'une firme de relations publiques de Montréal a créé pour nous un nouveau « branding » (en français : une marque de commerce, une nouvelle image). Il nous a appris que nous habitions un zoo. Il a clamé, sourire aux lèvres et fier de sa trouvaille : « Granby est zoo ».
Oui, Granby a un Jardin zoologique des plus magnifiques, mais Granby n'est pas un zoo. Il ne faut pas se tromper : en disant que « Granby est zoo », on ne parle pas uniquement du Jardin zoologique, mais de toute la ville. « Granby est zoo », ça ne peut comprendre ces bébelles géantes installées au centre-ville, car un zoo, c'est l'habitat d'animaux vivants (du grec zoon, signifiant : être vivant, animal).
Donc « Granby est zoo » ne peut qu'englober tous les citoyens de Granby. Nous sommes les spécimens du zoo appelé Granby­. Sans le vouloir, on insiste sur notre caractère animal (zoologie), non sur notre caractère humain (anthropologie). Jusqu'ici, je disais à de nouveaux amis : « Venez nous voir à Granby ; nous demeurons en dehors des murs du zoo » ... Je serai bien obligé, dorénavant, de leur dire : « Venez nous visiter : nous sommes dans le zoo. Nous sommes des animaux plus ou moins intelligents. »
Je ne crois pas que le conseil municipal ait été mal intentionné en acceptant (non à l'unanimité) le projet de la firme de Montréal. Savait-on concrètement à quoi on s'engageait ? A-t-on eu le temps de réfléchir ? Et l'effet-surprise qu'on voulait préserver ne permettait pas de consulter les électeurs. N'avait-on pas dit que c'était « une démarche afin de développer le sentiment d'appartenance et de fierté » ? Les bizarreries de l'été 2017 n'ont pas dû les enchanter... Ce pourrait n'être qu'un début. Et les électeurs dans tout cela ? Pour être considérés comme de bons citoyens, ils doivent payer et se taire.
Je me réjouis que l'on rappelle la très grande importance du zoo à Granby, mais il ne faut pas mettre dans l'ombre ses autres caractères : Granby est la ville du prestigieux Festival de la chanson (ce n'est pas rien !), de l'un des très importants rallyes de voitures anciennes. Granby­ est aussi la ville du tennis, du soccer, du cyclisme. Granby est le centre d'un très important réseau de sentiers pédestres, etc. Ça m'apparait trop restrictif d'insister sur l'aspect de Granby qui est déjà très connu. Et je déplore les moyens employés pour promouvoir cet aspect de Granby. 
Il n'y a pas de problèmes sans solutions. Il faut réparer les pots avant qu'ils ne soit trop cassés.
Émile Roberge
Granby