Fermeture de l'écocentre municipal à Sutton

LA VOIX DES LECTEURS / Membres du conseil municipal de Sutton: le 19 décembre dernier, votre administration annonçait sur son site Internet qu’on allait fermer notre écocentre. Cette décision a été prise il y a un bon bout de temps, puisque le calendrier municipal en fait état.

Mais elle nous a été transmise le plus discrètement possible, presque en catimini, en pleine période des Fêtes, alors que tout le monde a l’esprit ailleurs.

Je vous l’avoue tout de go, je suis, et j’ai été, un usager assidu du centre pour avoir fait, ces derniers mois, le grand ménage de ma remise et de ses alentours. Ce faisant, je crois avoir soustrait à l’enfouissement plusieurs kilos et mètres cubes de bois, métal, plastique et autres détritus. Et j’ai, par la même occasion, constaté l’achalandage de notre écocentre; certains samedis, la file d’attente s’étendait même le long de la route 139.

Dites-moi, s’il vous plaît, ce que vous faites des responsabilités environnementales de Sutton? De vos responsabilités d’élus. La fermeture de l’écocentre vient saper les assises de la consommation responsable et du renouveau écologique que sont les 3R : récupération, recyclage et réutilisation. Les arguments avancés à l’appui de cette fermeture ne convainquent personne. Pas moi en tout cas.

Vous dites que l’existence de deux services parallèles (Ville et MRC) crée de la confusion. À ça je réponds qu’il n’y a aucune confusion possible chez l’usager quand on lui demande de parcourir plus de 30 kilomètres (60 à l’aller-retour) pour profiter d’un service.

C’est avec de pareils arguments que vous encouragerez le laisser-aller et l’immobilisme en matière de respect de l’environnement.

L’objectif d’une récupération profitable à l’environnement n’est pas rencontré (sic).

Comment en êtes-vous arrivés à une telle conclusion? Quels étaient vos critères? Sur qu’elle étude cette affirmation est-elle basée? Les citoyens peuvent-ils la consulter?

Vous affirmez aussi qu’il est devenu impossible de trouver le personnel nécessaire. Faites-vous ici le constat de l’impossibilité, pour la Ville, d’assigner des tâches aux employés des travaux publics? Et de recruter? Cela entre dans le cadre de la politique de réduction des coûts…  Mais l’atteinte des objectifs des 3R n’est malheureusement pas encore économiquement rentable, pas plus que la réduction des gaz de serre (GES), d’ailleurs.

On veut économiser, dites-vous? L’économiste Nicholas Stern a établi, il y a quelques années déjà, que le report de chaque mesure de réduction de la pollution allait coûter de 20 à 50% plus cher aux générations futures. J’aimerais croire qu’il est fini, à Sutton, le temps de la comptabilité à courte vue.

Je considère que la fermeture de notre écocentre municipal est une grave erreur.

Tout un chacun d’entre nous avons des responsabilités en matière de pollution, d’empreinte écologique. Les coûts du centre sont minimes comparés à ce qu’ils seront demain. Cessons de ne planifier qu’à courte vue. Nous avons suffisamment perdu de temps.

Michel Guibord

Sutton