À Granby, le seul endroit où on peut laisser les chiens courir, jouer, être libre donc sans laisse, c’est au parc pour chiens situé à côté du stade de baseball Napoléon-Fontaine, déplore Jacques Parent.

Faire une place aux chiens à Granby

LA VOIX DES LECTEURS / À Granby, le seul endroit où on peut laisser les chiens courir, jouer, être libre donc sans laisse, c’est au parc pour chiens situé à côté du stade de baseball Napoléon-Fontaine.

La Ville, dans ses projets porteurs futurs, veut réduire les gaz à effet de serre. Une famille, une voiture ; un programme d’aide pour l’installation d’une borne pour voiture électrique, toutes des idées superbes. Par contre, les citoyens vivant dans les secteurs en haut de la ville (rues Mountain, de l’Iris, etc.) doivent traverser toute la ville pour aller faire courir leurs chiens. Pourquoi ne fait-on pas un deuxième parc à chien dans le haut de la ville ?

Maintenant, pourquoi est-ce permis de promener les chiens dans certain parc et pas dans tous les parcs de la ville ? Quand je décide de promener mon chien, je pars de la rue Beaufort et je monte la rue St Jacques, ensuite j’emprunte la rue Dufferin et là, j’arrive devant le beau parc Victoria. Et bien, à 62 ans, je ne peux même pas aller m’asseoir pour me reposer avec mon chien en laisse, car c’est interdit.

Pourquoi ? Souvent, la raison principale que l’on nous donne, ce sont les excréments de chien laissés là par certains propriétaires négligents. Donc, on brime pour cela tous les propriétaires.

Posez-vous la question suivante : quand au parc Daniel-Johnson, il y a une fête, un événement d’envergure et que le lendemain on dépêche les cols bleus de la ville pour nettoyer les déchets laissés par des citoyens négligents, est-ce qu’on interdit pour cela l’accès aux citoyens qui sont propres par après ? Non, on ramasse les déchets et on recommence. Ce ne sont pas les chiens qui sont malpropres, ce sont les propriétaires qui sont négligents.

Les chiens ne font que subvenir a un besoin naturel que les bons propriétaires ramassent. Maintenant, une idée. On aime ça se comparer à d’autres villes pour améliorer parfois la nôtre. Et bien, à Montréal, dans tous leurs parcs, les propriétaires peuvent aller promener leurs chiens en laisse et en plus, dans leurs parcs, ils ont aménagé des parcs à chiens pour laisser leurs chiens libres de courir sans laisse. Une brillante façon de faire. Alors, pourquoi pas faire pareil, ici à Granby ?

Jacques Parent - Granby