Entre les déluges et le désert

Mercredi passé, au Château-Bromont, j'ai assisté à cette conférence au long titre très parlant : « Les milieux boisés contribuent de façon significative à la santé humaine », présentée par le Dr Reeves, auteur et cardiologue.
En voici les points saillants : l'être humain contient autant d'eau que d'oxygène, soit autour de 65 %. Autour de 90 % de notre énergie vient de l'oxygène contenu dans l'air, seulement 10 % des boissons et aliments ! 
Ce sont les globules rouges qui irriguent nos 100 m2 de poumons qui sont de véritables réservoirs mouvants à oxygène. Et nos globules rouges sont très similaires à la chlorophylle des plantes (avec un noyau de fer versus magnésium).
Ils sont très précieux pour notre santé, car chacun de nos 5 millions de globules rouges par mm cube transporte 1 milliard de molécules d'oxygène ! 
Si sublimes nature et corps humain, quand on en prend soin !
En un demi-millénaire, le taux d'oxygène ambiant est passé de 30 à 21 %, beaucoup moins dans les villes évidemment. Le Dr Reeves et d'autres spécialistes affirment que la pollution et le manque d'O2 sont la principale cause de maladies cardio-vasculaires et pulmonaires. Feu mon papa, décédé durant la grande canicule de 2003 qui a emporté 20 000 ainés en un mois en France, en fut un tragique exemple.
Le transport, la réfrigération, la climatisation, la déforestation et les animaux à chair, bovins et cochons en tête, sont les principales causes de la raréfaction de l'oxygène. 
Les pires pollueurs au monde sont les É.-U., le Canada, la Russie et la Chine.
Par contre, quels sont les meilleurs pourvoyeurs d'oxygène ? Le plancton marin et les arbres, les feuillus surtout. Les deux, hélas, ont été détruits à 50 % en moins de 200 ans.
Le lendemain, au centre St-John, je suis allée voir l'excellent documentaire Avant le déluge avec Leonardo DiCaprio, magistral de clarté quoi qu'on en dise, avec ce portrait hélas très alarmant de la planète. Entre la disparition de la banquise et des coraux, de 40 % des espèces vivantes, de la croissance alarmante de CO2 et du méthane, de l'athérosclérose et des cancers des poumons, le portrait global de la terre malmenée est tout sauf rose, et nos poumons le sont aussi de moins en moins. Avec des fous puissants comme le président voisin qui renie même les tièdes accords de Paris, on est mal partis !
Dans Brome-Missisquoi et en Haute-Yamaska y compris : si nous ne cessons pas de décertifier le territoire, de souiller l'air et l'eau avec nos moteurs et nos déjections chimiques de toutes sortes, nous sommes gravement inconscients et de moins en moins innocents !
Bref, rachetons et préservons nos forêts, des sommets aux vallées, car inestimable est le prix de la santé !
Anny Schneider
herboriste inquiète
Bromont