En réponse à Le suicide d'un peuple

Quel article M. Lamontagne !!! Vous exprimez clairement votre opinion ! Elle doit être aussi celle d'un certain nombre de personnes.
Votre profonde conviction vous amène à poser un geste très fort et vraiment symbolique : jeter votre carte d'assurance maladie. C'est votre choix personnel et que vous jugez conséquent.
Puisque vous avez fait publier cette pensée, vous vouliez rendre témoignage de votre opposition et en même temps, influencer les lecteurs. Permettez-moi quelques remarques pour vous présenter, ainsi qu'aux lecteurs, une autre compréhension ou opinion chrétienne (je sais que cela est important pour vous).
Tout comme vous, M. Lamontagne­, je trouve que notre société québécoise industrialisée montre un aspect fort sombre, les malheureux suicides manifestent que la mort est préférable à la vie qui est souvent perçue comme un fardeau de plus en plus insupportable. Fort probablement comme vous aussi, je crois que l'Évangile de Jésus-Christ offre la solution spirituelle et propose les principes pour un mieux-vivre en soi-même et ensemble.
En ce qui concerne l'aide médicale à mourir et l'avortement, j'ai des réserves et des objections par rapport à ce que vous affirmez.
Selon le principal sujet que vous abordez, vous dites que légaliser l'euthanasie appelée « aide médicale à mourir » au Québec, équivaut à légitimer un meurtre. 
De un, l'aide médicale à mourir est balisée de façon très stricte par le gouvernement de façon à ce que seulement certaines personnes en fin de vie puissent s'en prévaloir : c'est loin d'être un meurtre !
De deux, je comprends bien que cela ne satisfasse pas le chrétien qui veut respecter à la lettre ce qu'il comprend être la volonté de Dieu. C'est un fait que l'on retrouve dans la Bible les dix commandements donnés par Dieu à Moïse ; l'un de ceux-ci est « tu ne commettras pas de meurtre ». Est-il question de tout type de meurtre ? Je ne veux pas vous piéger, M. Lamontagne, mais selon vous, que comprenait le peuple de Dieu quand il exterminait les peuples de la Terre promise ? Qui est le vrai meurtrier selon Jésus-Christ ?
Considérant l'avortement, il est vrai que certaines personnes en abusent (par exemple, utilisent l'avortement comme moyen de contraception). Il est aussi vrai que cela permet de belles possibilités (par exemple, permettre à la femme de vivre lors d'un accouchement problématique). Là encore, le chrétien qui considère cela comme un meurtre et qui croit sincèrement que Dieu l'interdit est dans une position fort inconfortable. Cependant, comme pour le point précédent, c'est vraiment une question de compréhension.
M. Lamontagne, je ne veux pas convaincre seulement intellectuellement. Demandez-vous pourquoi Jésus-Christ n'a pas milité contre les lois injustes de César ? Ne préférait-il pas s'occuper des affaires de son Père ? Ne voulait-il pas s'y consacrer sans faire ombrage ? Il y a tant de services positifs à faire... Vivons simplement l'Évangile. Essayons d'être modérés, pourquoi détruirions-nous ceux qui nous entourent et entacherions-nous Celui que nous représentons­ si fièrement ? 
Michel Laurin, chrétien évangélique depuis près de 40 ans
Granby
P.S. Essayez donc de récupérer votre carte si c'est possible, elle peut sauver des vies (et celle des vôtres).