Mais le plus difficile pour nous est que notre mère aura 100 ans ce samedi, le 18 avril.
Mais le plus difficile pour nous est que notre mère aura 100 ans ce samedi, le 18 avril.

Des obstacles hors de notre contrôle

LA VOIX DES LECTEURS / La vie m'a appris qu'il y a des obstacles pour des choses sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle, et ce qui se passe présentement dans le monde en est un vrai exemple.

Nous sommes deux enfants, car j'ai une sœur.

Notre père est décédé depuis plusieurs années.

Notre mère vit encore, mais elle souffre de démence, alors il était très difficile de lui trouver une place avec nous, car nous avons tous les deux nos propres familles.

Pour ma part, j'ai trois enfants et dix petits-enfants.

Notre mère demeure au centre hospitalier de Waterloo et on croit beaucoup en cet endroit, que nous trouvons très bien.

Depuis le confinement, nous n'avons plus le droit d'y entrer, et je trouve cela correct.

Mais le plus difficile pour nous est que notre mère aura 100 ans ce samedi, le 18 avril, et nous ne pourrons pas prendre de photo, tous ensemble, ce qui aurait été unique dans notre vie et surtout dans la vie de mes enfants et petits-enfants.

Le centre nous a offert de nous mettre devant une fenêtre, mais en connaissant notre mère, elle ferait toute une crise en nous voyant à l'extérieur et elle à l'intérieur, car elle ne réalise pas ce qui se passe en dehors du centre.

Nous aurions pu, sans le fameux virus, y faire une petite réunion où nous aurions pris des photos.

Je sais qu'il faut être patient, mais rendu à cet âge avancé, que nous réserve l'avenir ?

J'ai vu dans le journal qu'il y avait des choses incontrôlables et cet événement est, pour nous, une chose sur laquelle nous n'avons pas le contrôle.

On se croise les doigts et on espère que le futur, tout en étant patient, sera plus beau.

Michel Ostiguy

Shefford