Le pont du chemin Bergeron, situé à la limite entre Granby et Bromont.

Des citoyens de seconde zone ?

Il y a vingt-six ans, ma famille et moi sommes venus nous établir dans le rang des Épinettes à Granby. Pour ceux et celles qui ne sauraient pas où c'est situé, je m'explique.
À partir de Pierre-Laporte, on emprunte Bergeron Est et c'est là que le sport commence. Assurez-vous d'avoir une voiture avec une bonne suspension, car c'est périlleux. Après le rang des Épinettes, vous pouvez même vous rendre jusqu'à Bromont, mais attention, il y a un petit pont à risque et le reste n'est toujours pas asphalté.
Depuis ce temps, nous avons connu quatre maires à la ville et j'ignore si l'un d'eux s'est déjà aventuré jusqu'à notre petit coin de pays. Pourquoi Bergeron Ouest est-il relativement bien asphalté et non la partie Est ? Sommes-nous des citoyens de seconde zone n'étant pas assez nombreux dans le poids politique ? Faut-il qu'il y ait une piste cyclable pour attirer l'attention du maire actuel ? Pourquoi Hydro-Québec qui a fait récemment un massacre à l'entrée de Bergeron Est n'a fait que boucher les trous comme fait la Ville depuis des années ?
J'espère que M. Bonin n'envisagera pas de transformer cette artère en piste équestre, car j'ai besoin comme bien d'autres de ma voiture, surtout depuis que mon employeur a déménagé ses installations loin de Granby.
Éric Brassard
Granby