De l'opposition au pouvoir

Le changement d'attitude et surtout d'opinion de nos politiciens lorsqu'ils passent de l'opposition au pouvoir ne cesse de me fasciner.
Un autre bon exemple, l'échevin Bonin qui, à l'époque, s'opposait farouchement au remplacement des panneaux lumineux et aujourd'hui le maire Bonin qui ne cesse de s'émerveiller devant «la technologie dans une ville intelligente». La différence? Cette fois-ci, l'idée vient de lui!
 
Gilles Viens