Challenger Banque Nationale : l'écart doublé

Je suis bien contente pour M. Faucher, président et directeur général du Challenger Banque Nationale, d'avoir réussi à faire grimper les bourses qui seront accordées aux joueurs. 75 000 $ de plus, c'est bien. Malheureusement, de ce montant additionnel, deux tiers iront aux joueurs masculins. Ne reste plus que le tiers pour les joueuses. Alors qu'auparavant l'écart entre les bourses accordées aux hommes et aux femmes était de 25 000 $, il vient de grimper à 50 000 $.
Serait-ce que les hommes s'entraînent deux fois plus? Qu'ils pratiquent deux fois plus longtemps? Mettent-ils deux fois plus d'efforts, de ténacité et de détermination lorsqu'ils jouent? Offrent-ils deux fois le spectacle que donnent les femmes?
Tant qu'à réviser les montants des bourses, il aurait été bien d'équilibrer les parts plutôt que creuser l'écart.
 
Lucie Brisson
Granby