Le talent et la créativité sont à l'honneur au théâtre de l'Ancien Presbytère.

Bravo à l'Ancien Presbytère

Une fois de plus, le talent et la créativité sont à l'honneur au théâtre de l'Ancien Presbytère cet été.
À l'affiche, un Appel sauvage auquel la population granbyenne se fera un plaisir de répondre en grand nombre, j'en suis certaine, car cette réalisation mérite largement le déplacement.
Bien sûr, le rire est roi dans cette comédie qui met en lumière les travers de la faune bureaucratique, mais il y a plus. Dans une suite de tableaux rigolos nés de la plume de Martin Gougeon et Patrick Golau, le spectateur attentif trouvera aussi certaines pistes de réflexion, notamment sur les relations professionnelles et familiales, la course à la performance, et la surexposition de la vie privée sur les réseaux sociaux.
Benjamin Déziel, Laurie Gagné, Patrick Golau et Martin Gougeon sont d'une polyvalence et d'une efficacité hallucinantes. Sous l'habile direction de Martin Gougeon, dont la mise en scène est réglée au quart de tour, comme un ballet, ils installent en un clin d'oeil une atmosphère, un personnage, et savent créer tout un univers sur une scène minuscule qu'ils s'approprient entièrement. Une mimique, une attitude, un changement de ton, un élément de décor bien utilisé, et on est ailleurs sur un claquement de doigts. Leur souci du détail dans l'interprétation m'impressionne d'année en année.
Granby peut être fière de compter une équipe aussi talentueuse parmi ses trésors culturels. J'ai déjà hâte à la prochaine production...
 
Christiane Landry, amateure de bon théâtre
Granby