Avenir de l'église Notre-Dame : un référendum s'impose

S'il est un dossier important à Granby, c'est bien celui de l'avenir de l'église Notre-Dame. Trois solutions ont été proposées et chacune mérite un examen judicieux.
La première solution: transformer l'église en salle de concerts, de spectacles et d'événements communautaires. Cette salle est parfaitement adaptée pour la présentation de concerts avec orchestre et choeurs, les récitals des nombreuses chorales de Granby, des concerts d'orgue, etc. Elle pourrait aussi accueillir des salons, expositions, festivités, rassemblements de citoyens, etc. C'est la solution la moins coûteuse. Elle a l'avantage, plus que les autres, de conserver intact le caractère patrimonial de l'édifice et particulièrement, le merveilleux orgue Casavant estimé à 100 000 $. De plus, les coûts de transformation seraient minimes. Il faut considérer que la population augmente de quelque 1200 personnes annuellement. Les besoins de Granby sont donc grandissants. Les spectacles présentés à Notre-Dame ont augmenté ces dernières années, plusieurs d'entre eux font salle comble et les autres voient le nombre des spectateurs s'accroître. Il faut penser à l'avenir.
La deuxième solution: transformer l'église en bibliothèque. Cette solution a sérieusement été envisagée. Les plans sont faits et le projet est magnifique. D'autres municipalités ont tracé la voie: Magog, Asbestos, Montréal, Québec, etc. Cette solution a l'avantage de régler à la fois le sort de l'église et le problème de la bibliothèque, qui a un pressant besoin de nouveaux locaux. Mais est-on sûr que les coûts de transformation de l'église seraient moindres que la construction d'un nouvel immeuble? De plus, avec ce projet, l'on conserverait notre trésor patrimonial et sa vocation culturelle. Cependant, la présence d'une multitude de livres altérerait l'acoustique de l'enceinte. De plus, l'on priverait la population de cette merveilleuse salle de concert et de son orgue Casavant.
La troisième solution, la plus récente, est celle de transformer l'église en institut de génie mécanique du cégep de Granby. Le projet avantagerait grandement le collège. Mais que resterait-il de l'intérieur de l'église? Et l'orgue? Et les citoyens- qui ont bâti, entretenu et rénové l'édifice - auraient-ils le sentiment que l'église Notre-Dame est encore à leur disposition, qu'elle leur appartient? Cette solution, à ce que je sache, semble peu populaire. Certains m'ont dit qu'ils voient mal de l'outillage ou des murs de classes ou de laboratoires dans l'enceinte de l'église.
 
Il est essentiel que ce joyau inestimable de notre patrimoine soit conservé le plus intégralement possible. Tant l'extérieur que l'intérieur ont une valeur à préserver jalousement. Il est également très important de tenir compte que ce temple a été payé par les concitoyens. Il leur appartient et il doit demeurer à leur disposition le plus et le mieux possible. Il faut certes les consulter avant de prendre une décision finale. À cet effet, un référendum s'impose. C'est la façon d'agir la plus démocratique, la plus responsable dans des dossiers aussi importants pour l'avenir de Granby, afin que les générations futures ne nous reprochent pas le sabordage de l'église Notre-Dame.
Émile Roberge
Granby