Le club de golf Miner, à Granby

Attention, membres du conseil !

Vous avez voté pour donner 20 000$ à la Ferme Héritage Miner pour les jardins communautaires. Pourquoi? La Ville continue toujours d'être en conflit avec les citoyens, car plusieurs cultivent et vendent leurs fruits et légumes et paient des taxes et vous en faites de la compétition avec la Ferme Héritage Miner.
Les personnes en loyer et qui participent aux jardins communautaires n'ont qu'à acheter leurs semences et préparer leur sol comme tout bon citoyen de Granby qui a un jardin. Comme la Ville de Granby y a fourni plus d'un million de dollars, pourquoi continuer cette galère qui n'en finira jamais? Quand un commerce à Granby ne fonctionne pas, le Ville ne l'aide pas et celui-ci doit fermer. Faites la même chose.
Pour le golf Miner, vous y injectez de l'argent chaque année et vous faites concurrence aux autres terrains de golf. Monsieur Bonin, lorsque vous étiez conseiller, vous vous opposiez toujours à ces organismes. Maintenant que vous occupez la chaise du maire, pourquoi agir autrement? Il n'y a pourtant rien qui a changé.
Qu'en est-il des taxes du canton? Les citoyens paient pour les vidanges de fosses septiques et doivent souvent payer pour des réparations à leur puits. Les citoyens ainsi que les commerçants de l'ancien canton paient le même prix en taxes que la Ville de Granby, mais sans aucun service.
Monsieur Côté s'est présenté au conseil dernièrement avec une pétition venant des commerçants qui opèrent dans le secteur de l'ancien canton, vous l'avez reçu cavalièrement et d'une façon très agressive, exactement comme le faisait M. Goulet. Maintenant que vous occupez le même siège, la notoriété a pris le dessus sur l'écoute (...).
Pour terminer, je vous ai voulu comme maire et je suis très déçu aujourd'hui. Un conseil amical M. Bonin, il y a toujours place à l'amélioration et corrigez cette situation.
 
Georges Maltais, Granby
<p>Pascal Bonin</p>
Sous le charme du maire Bonin
Ce matin dans les locaux de l'Atelier 19 situé au Centre culturel France Arbour, j'ai assisté dans le cadre de la Semaine de bénévolat à une rencontre de reconnaissance chapeautée par le comité organisateur du centre d'action bénévole.
Une politicien municipal nous a parlé avec coeur, simplicité et authenticité. Je croyais que cet homme était dépourvu de sensibilité, eh bien non! J'ai découvert un homme sans malice, ouvert à la jeunesse sous toutes ses couleurs et sous tous ses travers. Je suis tombée sous le charme de monsieur Pascal Bonin, tout un pan de mur au coeur encore ouvert à l'émerveillement et ¿er de sa ville. Un homme amoureux de sa ville dans tous ses quartiers.
D'une citoyenne éblouie,
 
Danielle Paquette, Granby