Attention à la végétation

LA VOIX DES LECTEURS / Le lundi 23 septembre dernier, j’ai aperçu un arrêt à la dernière seconde à une intersection de Granby où je passe rarement. J’ai dû être vigilant, car à d’autres intersections les feuilles des arbres et des branches de conifères masquaient les différentes pancartes.

Le lendemain, j’ai croisé un employé municipal des parcs et je lui ai suggéré d’élaguer ces coins de rue. Il m’a répondu que ces branches appartenaient à des citoyens et non à la Ville. Impossible pour lui de les couper, celles-ci étant un bien privé. Les couper, a- t-il ajouté, c’était d’attirer les foudres de certains citoyens.

Par le passé, en tant que marguillier à l’église Immaculée-Conception de Granby, je me faisais un devoir de couper ou de raccourcir les branches de l’érable qui masquaient le coin des rues Chapleau et Denison Ouest. Autant pour l’arrêt que la pancarte destinée aux personnes handicapées. Même chose pour les branches du conifère qui envahissaient le trottoir et qui nuisaient à l’accès de l’entrée.

Si nos concitoyens étaient vigilants et faisaient preuve de courtoisie et de civisme, les employés municipaux pourraient ramasser les débris élagués. Il y a aussi les haies! Celles au coin des rues Dorchester et Denison Ouest empiètent sur Dorchester qui sert de voie de contournement aux travaux sur Denison entre Léger et Saint-Charles Sud. Avec le flot actuel de circulation, il arrive que les voitures passent près de la bordure de la rue, pour laisser place à ceux qui arrivent dans la courbe de Dorchester. Les branches fouettent alors leur rétroviseur et leur pare-brise.

Allons-nous avoir une collaboration citoyenne ou voir poindre plus de règlements sur les marges à dégager aux intersections, sur les trottoirs et les bordures de rues pour donner une meilleure visibilité à tous?

Il y a de nombreux coins problématiques à Granby et, avec la végétation qui a pris plus d’ampleur cet été, ce n’est pas fini...

Jean R. Petit - Granby