Améliorer l'accessibilité aux soins palliatifs

Bonjour,
J'aimerais réagir à l'opinion de M. Guy Racine concernant la question des soins palliatifs.
J'accompagne depuis 7 ans des personnes qui souhaitent terminer leurs jours à domicile, c'est mon quotidien. Voilà pourquoi j'abonde tout à fait dans le sens de M. Racine quand il affirme que c'est sur l'accessibilité et l'organisation des soins palliatifs que le gouvernement doit porter son attention.
Soins palliatifs ne riment pas avec aide médicale à mourir. Cela va même tout à fait à l'encontre des valeurs que les gens qui y oeuvrent prônent. Les soins palliatifs sont une approche humaine qui considère la personne dans sa globalité, à travers toutes ses facettes: physique, psychologique, sociale et spirituelle.
M. Racine a bien décrit ce que sont les objectifs des soins palliatifs, autant pour le patient que pour ses proches, tout cela dans le but de permettre une meilleure traversée de ce passage difficile pour tous. C'est ce que je vis avec les gens et les familles que j'ai le privilège d'accompagner régulièrement, que ces patients soient en phase préterminale ou terminale. Oui, il y a encore beaucoup à faire à chacune de ces étapes importantes.
Ces services ne sont malheureusement pas disponibles partout et beaucoup de gens meurent sans avoir accès à cette qualité de présence à leur chevet, qu'elle soit à domicile, en centre hospitalier ou en CHSLD, dans des conditions parfois difficiles qui pourraient être en bonne partie évitables. Ce sont précisément ces situations qui font que la mort demeure une source de crainte pour bien des gens et qui justifient leur prise de position face à la question de l'aide médicale à mourir.
Pour les endroits où ces services sont offerts, les budgets consacrés aux soins palliatifs sont bien souvent insuffisants pour répondre à toutes les demandes. J'en sais quelque chose... De nombreuses familles perdent un proche sans avoir eu recours à mon aide pourtant disponible, sans même savoir que cette vocation existe. Il y a donc encore beaucoup à faire.
Je souhaite de tout coeur que l'on continue de parler de l'importance de développer et d'offrir ces services professionnels à toute la population et ce, autant à domicile que dans tous les milieux de soins. C'est ainsi que nous pourrons vraiment parler de mourir dans la dignité.
Hélène Giroux, accompagnatrice
Granby