À qui profite le vote stratégique?

Dernièrement, certains essaient de nous convaincre que nous ne devons pas voter selon nos convictions, mais plutôt selon la théorie du «vote stratégique». Cette théorie consiste à voter pour le candidat qui a le plus de chances de faire élire le parti politique qui renversera celui dont on ne veut absolument pas au Québec: le parti de Stephen Harper. Il y a même des indépendantistes qui adhérent à cette stratégie.
Pourtant, cette façon de faire ne sert qu'aux fédéralistes et nuit aux indépendantistes.
Si, comme moi, vous êtes convaincus que seul un Québec indépendant peut permettre le développement de son plein potentiel, il ne faut absolument pas voter pour un candidat fédéraliste. Ce dernier utilisera toutes les ressources tant humaines, matérielles que financières fournies par le régime fédéraliste pour lutter contre nous, les indépendantistes, lors des prochaines élections provinciales et, encore plus, lors du prochain référendum.
Laissons les Canadiens, dont les valeurs sont différentes des nôtres, élire des candidats fédéralistes qui pensent comme eux. Peu importe le parti au pouvoir à Ottawa, même si c'est le NPD, il sera toujours fédéraliste et défendra toujours les intérêts de l'autre solitude: le reste du Canada.
Seul un candidat indépendantiste comme Jocelyn Beaudoin, candidat du Bloc québécois dans Shefford, nous épaulera pour atteindre notre objectif ultime. Il ne travaillera pas contre nous, comme le feront les députés fédéralistes du «Bloc canadien».
 
Un indépendantiste convaincu
Réjean Raîche
Roxton Pond