15 séries télés à regarder en ce moment

Richard Therrien
Richard Therrien
Le Soleil
Notre chroniqueur Richard Therrien vous fait part de ses coups de cœur actuels au petit écran et sur toutes les plateformes.
Combinant l'absurde au burlesque, <em>Girls5eva</em> est une illustration de la gloire éphémère, de ces grands retours sur scène d'artistes qualifiés de <em>has been</em>.

GIRLS5EVA

Elles auraient pu connaître la gloire des Spice Girls, mais ont dû se contenter d'un seul succès, joignant le club des one hit wonders. Vingt ans plus tard, elles tenteront un retour. Pour le meilleur? Je dirais plutôt uniquement pour le pire... Girls5eva (prononcez girls-five-eva) est la nouvelle comédie bonbon produite par Tina Fey. On passe un bon moment en compagnie de ces filles pathétiques et presque attachantes, qui ne sont pas à une humiliation près. Depuis le succès éphémère et la dissolution du groupe, une des cinq filles est morte – je vous laisse découvrir comment –, alors que les quatre autres ont refait leur vie, tant bien que mal: Dawn (Sara Bareilles), la plus sensée du quatuor, Summer (Busy Philipps), plus blonde que blonde, Gloria (Paula Pell), qui s'est reconvertie en dentiste, et la plus flamboyante et narcissique, Wickie (Renée Elise Goldsberry). Combinant l'absurde au burlesque, Girls5eva est une illustration de la gloire éphémère, de ces grands retours sur scène d'artistes qualifiés de has been, la plupart du temps de fausses bonnes idées. Disponible avec l'application Global et sur W Network et STACKTV, en anglais seulement pour l'instant.

Ma chronique sur la série est ici.

***

LUPIN

Cinq autres épisodes de Lupin sur Netflix, c'est la fête! Et c’est encore aussi fort. On s’était laissé alors qu'Assane Diop (Omar Sy) et son ex, Claire (Ludivine Sagnier), avaient perdu la trace de leur fils Raoul (Etan Simon), qui a vraisemblablement été enlevé. Le vol de bijoux devient presque accessoire dans ces nouveaux épisodes, qui culmineront vers un grand concert-bénéfice au profit de la Fondation du clan Pellegrini, instrument d’escroquerie. Pour arriver à ses fins, Diop comprend qu’il ne peut plus agir seul. Son ami d’adolescence Benjamin (Antoine Gouy) devient un acteur majeur des derniers épisodes. Le coup fumant que prépare notre Lupin moderne aurait été impossible à réaliser autrement. Encore une fois, les sauts dans le temps permettent de cerner complètement les motivations du personnage. Les scénaristes placent les pièces du casse-tête avec une habileté déconcertante. Cette production sent le très gros budget : poursuites à pied comme en voiture et explosion se succèdent, dans un décor grandiose. Et maintenant, Omar Sy. Quel acteur, quelle présence, quel charisme. Ces qualités me sont apparues encore plus évidentes dans cette deuxième partie. Donnez-lui un prix.

Ma chronique sur la série est ici.

Diop (Omar Sy) renoue avec Juliette (Clotilde Hesme) qu'il a connue adolescente. Elle sera un vecteur important de son plan.

***

APRÈS

Après Bête noire, qui explorait les lourdes répercussions d'une tuerie dans une école secondaire, la nouvelle série Après, disponible sur l'Extra d'ICI Tou.tv, s'intéresse à la reconstruction d'une communauté rurale frappée par une tragédie comparable. Située à Lac Sabin, village des Laurentides, la série de six épisodes d'une heure commence avec ce drame innommable, une fusillade dans une épicerie qui fait plusieurs victimes. Sur place au moment du drame, la gérante du commerce, Maryse Malo (Karine Vanasse), tente de rassurer les survivants et de secourir une employée entre la vie et la mort. Plutôt que de susciter la solidarité, la tragédie a plutôt pour effet de diviser la petite population de Lac Sabin, où tout le monde se connaît. On se pointe du doigt, on trouve des coupables, on entretient les ragots, rien de très beau. Après marque les retrouvailles entre Karine Vanasse et le réalisateur Louis Choquette, qui l'a dirigée dans sa première série à la télé, 2 frères, et les débuts comme auteur de François Pagé.

Ma chronique sur la série est ici.

<em>Après</em> marque les retrouvailles entre Karine Vanasse et le réalisateur Louis Choquette, qui l'a dirigée dans sa première série à la télé, <em>2 frères</em>.

***

EASTTOWN (MARE OF EASTTOWN)

Kate Winslet illustre une fois de plus l'étendue de son registre avec ce rôle singulier de l'enquêteuse Mare Sheehan. Menant un mode de vie désordonné, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même après avoir vécu de graves événements dans sa vie personnelle. Dans ce bled de Pennsylvanie où tout le monde se connaît par son petit nom, la disparition de jeunes filles crée l'inquiétude et la colère des citoyens à l'endroit des forces de l'ordre. Bien qu'ébranlée, Mare fait une obsession de cette enquête, mais aussi de la garde de son petit-fils, qu'elle risque de perdre incessamment. Les sept épisodes ne manquent pas de suspense, les personnages sont riches, se montrent sous leur pire comme sous leur meilleur jour. Une puissante série portant le sceau de HBO, disponible en français et en anglais sur Crave et Super Écran sur demande.

Kate Winslet illustre une fois de plus l'étendue de son registre avec ce rôle singulier de l'enquêteuse Mare Sheehan.

***

SORTEZ-MOI DE MOI

En plein délire, David Ducharme veut sauver le monde. À cheval au sommet d'un lampadaire, il crie pouvoir tous nous guérir. «Sentez-vous mon amour?» Bienvenue dans l'univers d'une unité volante en soins de santé mentale, une équipe de travailleurs sociaux sur le terrain. Signée Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault, qui réalise aussi la série, Sortez-moi de moi est une œuvre puissante sur un sujet criant d'actualité, doublée d'un efficace thriller psychologique, pas déprimant malgré le sujet. Entouré d'une solide distribution, Vincent Leclerc est prodigieux dans le rôle de ce patient aux prises avec un épisode de bipolarité. Les six épisodes sont disponibles sur Crave et Crave Plus, en versions française et anglaise, à partir du 7 mai.

Ma chronique sur la série est ici.

À l'hôpital, la psychiatre Justine Mathieu (Pascale Bussières) reçoit des patients comme David Ducharme (Vincent Leclerc), qui fait un métier pas banal et avec qui elle tissera des liens particuliers.

***

PORTRAIT-ROBOT

Cette série de 10 épisodes repose sur le quatuor d'une unité spéciale enquêtant sur des meurtres et des disparitions. Foncièrement artiste, la portraitiste judiciaire Ève Garance (Rachel Graton) détaille ses visages avec la fine intuition qui l'habite. Un personnage tordu et tourmenté, qui porte la douleur d'avoir perdu son fils il y a cinq ans. Sophie Lorain incarne la directrice de l'Unité des enquêtes, Maryse Ferron, en fauteuil roulant en raison d'un syndrome rare; une femme intransigeante, aux propos tranchants. Dans le rôle de Bernard Dupin, ou «Molosse», Rémy Girard est encore plus bougon que Paul Bougon! Nouveau visage, Adrien Belugou joue la recrue, qui verra bientôt ses illusions s'envoler... Disponible sur le Club illico.

Ma chronique sur la série est ici.

Le quatuor de <em>Portrait-robot</em>: Adrien Belugou, Rachel Graton, Sophie Lorain et Rémy Girard

***

L'OEIL DU CYCLONE

Dans L'oeil du cyclone, Christine Beaulieu joue une mère divorcée, qui partage la garde de ses trois enfants avec son ex, joué par Patrick Hivon. Les trois enfants d'Isabelle sont pas reposants et adorables en même temps: il y a l'aînée, Jade (Émi Chicoine), qui a hérité du sarcasme de sa mère et qui a un chum, Matisse (Isaac Brosseau), qui prend beaucoup de place dans la maison. Puis, il y a les jumeaux Jules (Joey Bélanger), un enfant timoré qui refuse de devenir un adulte, et Emma (Lilou Roy-Lanouette), tout le contraire de son frère. Le rôle d'Éliane, la soeur diamétralement opposée d'Isabelle, marque un retour au jeu réussi pour Véronique Cloutier. Isabelle, qui s'adresse parfois à la caméra, nous sort des répliques juste assez assassines pour décompresser, évacuer le trop-plein de la vie quotidienne. Une comédie parfaite en ces temps de grande déprime. Les 13 épisodes sont disponibles sur Véro.tv, dans l'Extra d'ICI Tou.tv.

Ma chronique sur la série est ici.

Christine Beaulieu joue une mère divorcée, qui partage la garde de ses trois enfants avec son ex.

***

IT'S A SIN

Après The Normal Heart avec Mark Ruffalo en 2014, HBO revient sur les années du sida dans cette minisérie britannique, par le créateur de la série Queer As Folk, Russell T Davis. L'oeuvre commence en 1981, une époque où l'insouciance règne dans le milieu gai mais aussi où on vit encore son homosexualité dans la clandestinité. Partis trouver leur liberté à Londres, un acteur en devenir, un barman d'origine nigériane et un apprenti vendeur de tailleurs devront composer avec l'apparition du sida, fléau aussi incroyable qu'inattendu, mais complètement ignoré pendant trop longtemps. Le titre fait bien sûr référence à la chanson des Pet Shop Boys, sortie en 1987. Les cinq épisodes sont disponibles en français et en anglais sur Prime Video.

L'oeuvre commence en 1981, une époque où l'insouciance règne dans le milieu gai mais aussi où on vit encore son homosexualité dans la clandestinité.

***

L'AFFAIRE KIM WALL (THE INVESTIGATION)

Vous avez sûrement entendu parler de cette histoire d'une journaliste suédoise, qui est montée à bord d'un sous-marin pour y interviewer son propriétaire, l'inventeur danois Peter Madsen. Un voyage au cours duquel elle connaîtra une mort atroce, dans la baie de Køge au Danemark. Cette sordide affaire a horrifié le monde entier, qui a suivi comme un feuilleton l'enquête pour retrouver le corps démembré de la jeune femme de 30 ans. L'histoire nous est racontée en fiction dans cette captivante minisérie danoise de HBO disponible sur Crave en version originale sous-titrée en anglais et doublée en français. Du scénariste et réalisateur de l'excellente série politique Borgen, une femme au pouvoir, Tobias Lindholm.

Ma chronique sur la série est ici.

<em>L'affaire Kim Wall</em>, du scénariste et réalisateur de l'excellente série politique <em>Borgen, une femme au pouvoir</em>, Tobias Lindholm.

***

SCÈNE DE CRIME: LA DISPARUE DU CECIL HOTEL (CRIME SCENE: THE VANISHING AT THE CECIL HOTEL)

«Au Cecil Hotel, les tueurs en série se sentaient comme chez eux», entend-on dès les premières secondes de cette minisérie documentaire sur Netflix, qui donne froid dans le dos. Avec comme toile de fond l’histoire peu reluisante de cet hôtel du quartier de Skid Row à Los Angeles, on se concentre sur la disparition d’Elisa Lam, une touriste de la Colombie-Britannique d’origine hongkongaise, venue y louer une chambre pour quelques jours en janvier 2013. Voyageant en solo, la jeune femme de 21 ans y trouvera la mort de façon vraiment mystérieuse, avant d’être découverte nue et sans vie dans un réservoir d’eau sur le toit, 19 jours après sa disparition. Les quatre épisodes relatent chacune des étapes de l’enquête. À ne surtout pas regarder juste avant de se coucher.

Ma chronique sur la série est ici.

Amy Price, l'ancienne gérante du Cecil Hotel.

***

L'AGENTE DE BORD (THE FLIGHT ATTENDANT)

Vous serez happé par cette comédie noire sur une agente de bord, Cassandra Bowden, qui se réveille d’une cuite avec le cadavre d’un homme à ses côtés, dans un hôtel à Bangkok. Et si elle avait elle-même tué cet amant d’un soir? Sortie en version originale anglaise en novembre, cette série HBO Max de huit épisodes est enfin offerte en français sur Crave. Connue entre autres pour son rôle de Penny dans The Big Bang Theory, Kaley Cuoco incarne le personnage principal de The Flight Attendant, dont une deuxième saison a déjà été annoncée.

Connue entre autres pour son rôle de Penny dans <em>The Big Bang Theory</em>, Kaley Cuoco incarne le personnage principal de <em>The Flight Attendant.</em>

***

LE JEU DE LA DAME (THE QUEEN'S GAMBIT)

Une jeune fille est placée dans un orphelinat quand sa mère périt dans un accident de voiture. Initiée par un gardien au jeu d'échecs, Beth Harmon développe une fascination pour cette discipline, au point de devenir une joueuse redoutable. Raconté sur plusieurs années, le parcours singulier de cette championne d'échecs fascine dans la minisérie Le jeu de la dame (The Queen's Gambit), inspirée du roman de Walter Tevis. Anya Taylor-Joy est fabuleuse dans le rôle principal, qui voyage constamment entre le génie, la peur de l'échec et la dépendance aux tranquillisants et à l'alcool. Nul besoin de connaître ou d'aimer les échecs pour apprécier cette série, située dans les années 50 et 60. Les sept épisodes sont disponibles en anglais et en français sur Netflix.

Anya Taylor-Joy est fabuleuse dans le rôle principal, qui voyage constamment entre le génie, la peur de l'échec et la dépendance aux tranquillisants et à l'alcool.

***

LES PREMIÈRES IMPRESSIONS (THE UNDOING)

Nicole Kidman retrouve le créateur de Petits secrets, grands mensonges, David E. Kelley, et partage l’écran avec Hugh Grant dans cette minisérie de six épisodes, d’abord prévue au printemps dernier. La vie d’une thérapeute spécialisée dans les relations de couple bascule à la suite d’un drame terrible. La tragédie la fait douter des intentions de son propre mari, un éminent médecin, moins honnête qu’il ne le paraît. Terriblement addictif. En français et en anglais sur Crave.

Ma chronique sur la série est ici.

Nicole Kidman partage l'écran avec Hugh Grant dans <em>The Undoing</em>, une minisérie de six épisodes.

***

NORMAL PEOPLE: DES GENS NORMAUX

Normal People: des gens normaux trace sur plusieurs années l’histoire d’amour tumultueuse de jeunes collégiens, Connell (Paul Mescal), de milieu modeste, et Marianne (Daisy Edgar-Jones), de famille aisée. Tout les sépare: Connell est populaire et fait partie de l’équipe de football; Marianne n’a que très peu d’amis, rejetée par ses camarades et considérée comme la weirdo de l’école. Le duo crève l'écran et son magnétisme est irrésistible. La série britannique, qui est devenue un phénomène, est disponible en anglais sur CBC Gem et en français dans l'Extra d'ICI Tou.tv.

<em>Normal People</em> trace l’histoire d’amour tumultueuse de jeunes collégiens, Connell (Paul Mescal), de milieu modeste, et Marianne (Daisy Edgar-Jones), de famille aisée.

***

SUCCESSION

«Cette soi-disant famille n'est qu'un nid de vipères, ces animaux qui s'enroulent autour de leurs proies et qui les étouffent.» Ewan Roy (James Cromwell), frère du détestable magnat Logan Roy (Brian Cox), ne pouvait mieux décrire la riche famille, probablement la plus dysfonctionnelle à la télé actuelle. Ces gens-là se disent qu'ils s'aiment avant de se trahir. Le plus censé semble être Kendall (Jeremy Strong), pressenti à la tête de l'empire, qui a accessoirement... un gros problème de toxicomanie. Attendez-vous à un festival de couteaux dans le dos. Avertissement: le cynisme exacerbé de cette série de HBO acclamée aux Emmy pourrait en dérouter plusieurs. Les deux saisons en anglais et en français sont disponibles sur Crave, et en français à Super Écran sur demande. La troisième saison est attendue pour la fin de l'année.

Dans <em>Succession</em>, attendez-vous à un festival de couteaux dans le dos.