Contenu commandité

Cantons-de-l’est

Musée international d’art naïf: découvrez des trésors inédits

Seul musée canadien exclusivement consacré à l’art naïf, le Musée international d’art naïf de Magog (MIANM) fait connaître les différentes facettes de l’art naïf à travers les joyaux de sa collection.

Le conte en image, l’expression spontanée, l’irruption entre la réalité et l’imaginaire font partie de cet art où la vie quotidienne tient largement sa place.

La collection du MIANM réunit près de 850 œuvres créées par 271 artistes, de 34 pays, sur cinq continents. Quelque 240 œuvres représentent l’art naïf québécois (35% de la collection). La plupart de ces œuvres sont des huiles ou des acryliques sur toile, mais on trouve aussi d’autres médiums et d’autres supports. 

Petits et grands apprécieront grandement cette incursion dans ce monde créatif et coloré; des jeux pour les enfants sont d’ailleurs prévus afin de rendre leur visite interactive et amusante. 

L’art naïf québécois de nos maisons

Cet été, en plus de son exposition permanente, le musée présente une exposition temporaire intitulée L’art naïf québécois de nos maisons. En début d’année, le MIANM a lancé une invitation aux collectionneurs afin qu’ils partagent avec le public leurs trésors d’art naïf québécois. Ils ont été nombreux à accepter, ce qui vous permettra de découvrir, jusqu’au 9 septembre, des tableaux uniques.

Ouvert du mercredi au dimanche, de 13h à 17h, et à compter du 24 juin à tous les jours, de 11h à 17h. Le musée est situé au 61, de la rue Merry Nord à Magog. 

Cantons-de-l’est

Musée Missisquoi, Musée du comté de Brome, Musée Colby Curtis: découvrez l’histoire des Cantons-de-l’Est

Cet été, les Musées Missisquoi, Colby-Curtis et du Comté de Brome vous invitent à partir à la découverte du passé riche en histoire des Cantons-de-l’Est.

Situé sur la Route des vins, le Musée Missisquoi vous convie à la visite de trois bâtiments patrimoniaux: le  Moulin Cornell (1830), le Magasin général Hodge (1840)  et la grange Walbridge (1882). Les deux premiers bâtiments proposent un retour dans le temps à travers les objets d’époque présentés à l’intérieur des expositions.  Sise à proximité, dans le hameau de Mystic, la grange, quant à elle, est la seule grange dodécagonale au Québec et abrite une collection d’équipements agricoles antiques!

Le Musée Colby-Curtis et les collections d’artéfacts et d’archives régionales de la Société historique de Stanstead sont, depuis 1992, logés dans la maison Carrollcroft. Construite en 1859, cette
propriété fut habitée par cinq générations de la famille Colby qui en fit don à la Société historique de Stanstead. Le musée présente une multitude d’activités et de services qui font découvrir aux visiteurs divers aspects de l’histoire frontalière du comté de Stanstead.

Situé à Knowlton, le Musée du comté de Brome comprend de nombreux édifices anciens, dont une caserne de pompiers, l’annexe Martin où se trouve un avion
de la Première Guerre mondiale – l’un des rares au monde à être en parfaite condition  – le palais de justice qui date de 1858,
l’Académie Knowlton, etc. La maison du fondateur de Knowlton ainsi qu’un musée pour enfants ont été ajoutés au site en 2014.

Cantons-de-l’est

Musée des Beaux-Arts: ces femmes qui rayonnent

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke est fier de présenter pour sa saison estivale des expositions mettant de l’avant des artistes femmes qui, par leur art, transmettent des messages d’amour et d’unité.

Biennale d’art contemporain autochtone (BACA)

Présentée par Hydro-Québec, cette quatrième Biennale d’art contemporain autochtone (BACA) met en lumière la diversité des pratiques issues des cultures autochtones de toute l’Amérique du Nord. Sous le thème de la sororité, l’exposition níchiwamiskwém | nimidet | ma soeur | my sister se penche sur la relation intense entre des sœurs autochtones ayant grandi ensemble, séparées par de longues distances, qui rient ensemble et se tiennent par la main. Le programme riche et touchant révèle le regard que posent des femmes artistes autochtones sur la réalité contemporaine.

Clémence, De la factrie au musée

Cette exposition propose aux visiteurs une approche thématique qui permet de découvrir ou de redécouvrir les multiples facettes de cette artiste qui a révolutionné la scène culturelle et sociale. Ce sont des dessins, des poèmes, des extraits de monologues, des documents d’archives, des pochettes d’albums et bien plus qui tapissent les murs de la salle d’exposition lui étant consacrée. Non seulement Clémence DesRochers séduit les Québécois depuis plus de 60 ans, mais elle inspire toujours de nombreux artistes qui lui témoignent amour et admiration. Au tour des visiteurs maintenant de laisser des témoignages écrits à cette grande dame du Québec.  

CANTONS-DE-L’EST

Galerie d’art du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke

Porte-parole de l’art contemporain depuis 1964, la Galerie d’art du Centre culturel est une institution phare en Estrie. Elle a maintenu ce focus sur l’art contemporain et l’a renforcé en se dotant d’équipements à la fine pointe des conditions muséales.

Son ancrage dans la communauté universitaire, valorisant la recherche et l’épanouissement des savoirs, a déteint sur sa mission, fortement orientée sur le rapprochement des publics avec les contenus artistiques de pointe. La Galerie poursuit sur cette lancée à travers divers projets artistiques. Sa programmation vise également à décrypter l’importante collection d’œuvres d’art contemporain dont l’Université est dépositaire et que le Centre culturel a la responsabilité de mettre en valeur. 

Reconnaître les arts et la culture comme l’un des piliers de son développement, voilà ce à quoi l’Université de Sherbrooke a adhéré en adoptant la toute première politique des arts et de la culture en milieu universitaire au Québec et au Canada.

cantons-de-l’est

Parc historique de la Poudrière

Visites guidées théâtralisées, expositions interactives, sentiers pédestres… Voici ce que vous propose ce parc historique, rendez-vous unique et explosif avec l’histoire!

Fondée en 1864, dans la foulée de la guerre de Sécession, la Poudrerie de Windsor produisait de la poudre noire, un ­composé essentiel dans les explosifs. Jusqu’en 1922, la ville de Windsor (Québec) a vécu au rythme de cette industrie dangereuse. On peut maintenant découvrir les secrets, le comment et le pourquoi de cette fabrication à l’aide de l’exposition permanente interactive et de la visite guidée ­théâtralisée des vestiges des 56 bâtiments qui composaient l’usine. De plus, vous vivrez une expérience multisensorielle immersive incluant des effets lumineux, auditifs et olfactifs dans une projection aussi explosive que «la poudre noire». Pour les amants de la nature, le parc offre également découvertes écologiques et ravissements. On trouve aussi sur place une boutique souvenir, une salle de réception et une aire de pique-nique.

Cantons-de-l’est

Société d’histoire de Sherbrooke : d’histoires en découvertes…

Installée dans un ancien bureau de poste ouvert en 1885, la Société d’histoire de Sherbrooke (SHS) a pour mandat de conserver et d’étudier le patrimoine historique régional. Tout au long de l’année, la SHS offre une multitude d’activités de diffusion à un large public.

On dit souvent qu’une image vaut mille mots. Au cours des prochains mois, la SHS propose deux expositions regroupant plus de 200 clichés de Sherbrookois et de Sherbrookoises à travers le temps. Pour Visages sherbrookois, ce ne sont pas moins de 650 personnes, 450 chapeaux, 2 chaloupes et une dizaine d’animaux qui joignent leur voix pour raconter une panoplie de grandes et de petites histoires. De son côté, Histoire d’apprendre illustre bien que l’école, au-delà des savoirs, est aussi, de la petite à la grande, un milieu de vie à part entière. Cette exposition a été réalisée en collaboration avec le Cégep de Sherbrooke qui célèbre ses 50 ans cette année. 

Mais, l’été, c’est aussi fait pour profiter du soleil ! Pour une troisième année, la SHS propose une programmation estivale extérieure tout en couleurs. Sous le chapeau Histoire à ciel ouvert, ce sont différents secteurs du centre-ville qui révèlent, entre le 3 juillet et le 19 août, leurs secrets grâce à la verve de guides dynamiques. Pour clôturer la belle saison, l’Histoire fait son marché s’installe au marché de la Gare, les 18 et 19 août. Animations théâtralisées, musique et prix d’antan seront au rendez-vous pour recréer l’ambiance des marchés publics de jadis.

Cantons-de-l’est

Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier: un été inspirant au Musée !

Le Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier ouvre ses portes tous les jours de l’été avec une programmation estivale qui saura plaire à toute la famille. En plus de son incontournable exposition permanente, les visiteurs pourront découvrir plusieurs nouveautés.

Parmi celles-ci, on trouve l’exposition ­temporaire NATURE inspirante, TECHNO inspirée : le biomimétisme et le transport. Les visiteurs sont invités à explorer de quelle façon la nature inspire la création de certaines technologies innovantes utilisées en transport. Près d’une trentaine de spécimens naturels et d’objets technologiques ayant des principes communs y sont mis de l’avant en plus d’interactifs mettant en valeur ces concepts. Par exemple, ils découvriront que la propulsion des calmars a inspiré l’hydrojet de motomarine, que la voiture intelligente utilise un système de détection similaire à celui des criquets ou encore qu’un verre ultra résistant s’inspire des coquillages. 

Une visite des plus interactives

Les familles auront droit à une visite des plus interactives avec un jeu numérique sur tablette, qui leur est prêtée pour la durée de la visite, les invitant à parcourir l’exposition permanente à la recherche d’artéfacts de toutes sortes (véhicules, objets, photos, archives). 

De plus, le Musée offre maintenant des visites guidées de sa réserve. D’une durée de 20 minutes, elles ont lieu tous les vendredis, samedis, dimanches et lundis, permettant aux visiteurs de côtoyer des pièces de collection. 

L’ingéniosité et la créativité sont une fois de plus au rendez-vous cet été au Musée de l’ingéniosité J. Armand Bombardier!

Cantons-de-l’est

Musée de la nature et des sciences: aussi surprenant qu’incontournable!

Du haut de ses 120 ans, le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke diffuse son expertise, ses richesses et son enthousiasme pour la nature et les sciences ici et jusqu’à l’autre bout du Canada et à l’étranger.

Surplombant majestueusement le centre-ville, le Musée fourmille d’activités de toutes sortes: expositions, spectacle multisensoriel, réalité augmentée, activités éducatives, conférences et événements corporatifs. Autant d’activités les plus surprenantes et divertissantes les unes que les autres qui font du lieu un incontournable pour les familles et un pôle de création et de diffusion pour les passionnés de sciences. En 2017, le Musée a attiré plus de 40000 visiteurs. Le secret ? Une programmation originale et diversifiée qui plaît à tous! 

Au Musée, le succès se mesure avec les sourires et les yeux écarquillés des visiteurs.

Cet été, ça va rocker au Musée!

Présentée pour la première fois au Québec, l’exposition La science du rock’n roll vous entraîne dans une aventure musicale des plus stimulantes! Découvrez le rôle de la science dans la création et la diffusion de la musique rock ‘n roll à ­travers l’histoire du rock des années 1950 à 2000. Pendant que nos oreilles se ­délectent des mélodies rythmées des meilleurs succès rock et que notre cœur s’enflamme d’émotions, notre cerveau, lui, comprend comment cette musique est produite, enregistrée et diffusée de façon optimale. 

Soyez une rock star! Assoyez-vous dans une cabine d’enregistrement, faites un solo épique sur la batterie, jouez de la guitare électrique et imitez un disque-jockey!