Nicolas Picard est le nouveau directeur général de la Chambre de commerce de la Haute-Yamaska.
Nicolas Picard est le nouveau directeur général de la Chambre de commerce de la Haute-Yamaska.

Nicolas Picard à la barre de la Chambre de commerce de la Haute-Yamaska

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Pour combler la direction générale qui allait être vacante à compter du 20 novembre prochain, la Chambre de commerce de la Haute-Yamaska n’a pas eu à regarder bien loin. Le candidat tout désigné, Nicolas Picard, y était déjà à l’emploi depuis un an à titre de coordonnateur développement et événements.

Lors de l’annonce de son départ, la directrice sortante de la chambre de commerce, Claude Surprenant a confié mercredi avoir songé à sa succession depuis «quelque temps» déjà et qu’elle souhaitait mettre en place une transition tout en douceur.

La principale intéressée a-t-elle réalisé un coup de maître en recrutant, il y a un an tout juste, celui qui allait devenir son successeur? «Quand j’ai engagé, je voulais quelqu’un qui détenait les compétences pour devenir directeur général, quelqu’un qui savait déjà comment fonctionnait une chambre de commerce», dit Mme Surprenant de celui qui a été recruté après que l’organisme ait amassé une bonne partie de son salaire grâce aux profits de sa toute première soirée des membres.

«Nicolas est allumé, passionné, c’est un excellent communicateur, avec un bagage incroyable; je savais donc en l’embauchant qu’il aurait aussi les critères pour être un bon gestionnaire», a-t-elle ajouté.

Voilà donc pourquoi il était possible pour la chambre de commerce de dévoiler, au lendemain de l’annonce du départ de sa principale gestionnaire, l’identité de celui qui prendra sa relève, et ce, sans que la publication d’une offre d’emploi n’ait vendu la mèche.

«Tout est une question de timing, estime le nouveau DG, dont le service aux entreprises a toujours été au coeur de son parcours professionnel. Je ne me suis pas joint à la chambre de commerce en ayant la direction en tête, mais les choses ont rapidement évolué à partir de là.»

«Je viens d’un petit village où la chambre de commerce était tout ce qu’on avait pour soutenir les entreprises et organiser des événements. À Granby, la Chambre de commerce de la Haute-Yamaska peut compter sur des partenaires tels que le CAE, Commerce Tourisme Granby Région, Granby Industriel et beaucoup d’autres acteurs du milieu des affaires. C’est une force importante dans la région», reconnaît-il.

Fort d’une implication de 20 ans à la Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec, dont 10 ans à titre de gestionnaire, de 25 années de gestion dans le domaine du marketing et d’une expérience variée en communication et en politique, M. Picard est d'ailleurs ravi de cette promotion.

«J’ai été approché pour prendre la relève il y a un bon moment déjà, mais la pandémie est venue bouleverser nos plans initiaux, donc on a repoussé tout ça, raconte-t-il. De retour cet été, on a mis nos énergies sur notre tournoi de golf, puis sur notre soirée des membres, donc c’est cet automne que le moment est devenu propice pour la transition.»

Finalement, voilà déjà quelques semaines qu’il travaille auprès de son ancienne patronne pour planifier la prochaine année d’activités de la chambre et la suite des choses. «C’est un défi intéressant en temps normal, mais en temps de pandémie, le défi est encore plus grand», mentionne M. Picard.

«On doit réinventer nos façons de faire et innover en 2021, renchérit-il. On va commencer par se pencher sur notre Gala Distinction, car il va avoir lieu l’an prochain, s’engage-t-il. On ne sait pas encore sous quelle forme, mais il aura lieu!»